3.0 POLITIQUES EN MATIÈRE DE SANTÉ

Mettre en place des outils de connaissances dans les soins de santé communautaires de première ligne. Si nous souhaitons que la recherche axée sur le patient profite aux Canadiens, les technologies éprouvées doivent être intégrées à des programmes financés et stables sur l’ensemble des territoires et des provinces. Au Canada, chaque province et territoire a la responsabilité de définir sa politique en matière de santé et d’organiser ses services de santé conformément aux principes fondamentaux énoncés dans la Loi canadienne sur la santé. Dans les dix provinces et les trois territoires, la prestation des services de soins de santé est décentralisée et se fait au niveau local et communautaire, et, dans certains cas, ce sont les autorités régionales en matière de santé qui sont responsables de l’allocation des ressources. Les membres de notre équipe, soit Adalsteinn Brown , Mathieu Ouimet et Michael Hillmer, dirigeront l’intégration des politiques en matière de santé pour Action diabète Canada. Le fait que les systèmes de santé soient décentralisés au Canada rend très difficile la mise en œuvre d’interventions politiques visant à appliquer à grande échelle les technologies prometteuses et les solutions dans les soins de première ligne. Notre objectif est d’effectuer une analyse des politiques à la grandeur du pays dans le but de mettre en place une intervention efficace d’application des connaissances afin de fournir des outils de connaissances au Canada.Les questions de recherche sont les suivantes :

  1. Quelles sont les principales contraintes juridiques et institutionnelles associées aux interventions politiques provinciales visant à appliquer à grande échelle les technologies fondées sur des données probantes aux soins de premières lignes dans le cadre de la pratique clinique au Canada?
  2. Quelles sont les options de politiques applicables à la grandeur du pays pour la promotion et la mise en œuvre de nouvelles technologies de soins de première ligne à très petite échelle ou à l’échelle clinique?
  3. Quels sont les mérites relatifs des options concurrentes et quelle est leur faisabilité, compte tenu des contraintes juridiques et institutionnelles qui y sont liées, des coûts qu’elles impliquent et de ce qu’en pensent les principaux intervenants?
  4. Que faut-il aux principaux conseillers en politiques de santé des provinces, aux sous-ministres ou aux sous-ministres adjoints pour créer de nouvelles unités d’évaluation des technologies de la santé pour les soins de première ligne?

Méthodes : Grâce à une analyse des options de politiques qui seraient applicables à l’échelle du pays (proposition d’options ou de solutions de rechange pour remédier à des problèmes dans l’optique d’aider les décideurs à prendre des décisions en matière de politique), nous mettrons en œuvre trois phases :

Phase 1 – Cerner les principales contraintes juridiques et institutionnelles associées aux interventions politiques provinciales;

Phase 2 – Cerner les options de politiques efficaces qui seraient applicables à l’échelle du pays pour déployer à grande échelle les interventions en soins de première ligne;

Phase 3 – Évaluer les mérites relatifs des différentes options de politiques et leur faisabilité, compte tenu des contraintes juridiques et institutionnelles qui y sont liées et des coûts qu’elles impliquent.