Biographie : Maureen Markle-Reid, inf. aut. , Ph. D.

 

Maureen Markle-Reid, Ph. D., est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les interventions centrées sur la personne auprès des adultes vieillissants atteints de plusieurs maladies et de leurs aidants, professeure agrégée à l’École des sciences infirmières et membre associée du Département des méthodes, des données et de l’impact de la recherche en santé de la Faculté des sciences de la santé de l’Université McMaster, à Hamilton. Elle est également chercheuse chez Action diabète Canada. De pair avec Jenny Ploeg, Ph. D., et Ruta Valaitis, Ph. D., elle codirige l’Unité de recherche sur la santé, la communauté et le vieillissement de l’Université McMaster. Créée par les Instituts de recherche en santé du Canada, cette unité de recherche a pour mission la mise au point et l’évaluation d’interventions communautaires novatrices visant à optimiser le vieillissement à la maison chez les aînés atteints de multiples affections chroniques et à offrir du soutien à leurs proches aidants.

 

L’objectif global du programme de recherche de Mme Markle-Reid est de concevoir et d’évaluer des interventions novatrices en soins de santé communautaires visant à promouvoir un vieillissement optimal à la maison chez les aînés aux prises avec de multiples affections chroniques et à offrir du soutien à leurs proches aidants. Les études d’intervention récentes étaient axées sur le diabète, les soins transitoires, la prévention des chutes, la réadaptation après un accident vasculaire cérébral, la dépression et la démence. L’accent était mis sur la mise en œuvre durable, à grande échelle des programmes.

 

Mme Markle-Reid a reçu de nombreuses subventions des trois Conseils et d’autres organismes en tant que chercheuse principale et chercheuse associée. Elle est aussi l’auteure de plus de 60 publications et 175 présentations révisées par des pairs. Enfin, elle offre à des boursiers postdoctoraux et des candidats à la maîtrise et au doctorat du soutien à la recherche et du mentorat. Les résultats des études menées par Mme Markle-Reid serviront à améliorer la pratique et à élaborer des politiques qui soutiendront la prestation de services de santé de qualité appropriés en temps opportun aux aînés qui présentent une morbidité multiple, et ce, afin de promouvoir un vieillissement optimal à la maison.