PROJETS COLLABORATIFS

PROJETS COLLABORATIFS

Programme mobile de dépistage de la rétinopathie diabétique par téléophthalmologie

Près de 1,5 million d’Ontariens sont atteints du diabète et 33 % des Ontariens diabétiques ne se soumettent pas régulièrement à un examen de la vue pour le dépistage de la rétinopathie diabétique. Par ailleurs, 43 % des Ontariens diabétiques âgés de 20 à 64 ans ne font pas l’objet d’un dépistage de la rétinopathie diabétique [7]. Les retombées d’un service mobile provincial pour le dépistage et la prévention de la rétinopathie diabétique par téléophtalmologie n’ont pas été évaluées; qui plus est, le rapport coût-efficacité des programmes déjà en place pour le dépistage de cette maladie par téléophtalmologie ont donné des résultats mitigés [8-11]. Les conclusions d’une étude pilote nous ont permis d’évaluer les coûts fixes et variables associés au programme mobile de téléophtalmologie [12]. Il est ressorti de cette étude qu’un service mobile pour le dépistage de la rétinopathie diabétique par téléophtalmologie est plus économique et plus efficace que le dépistage en cas de troubles graves de la vue chez les populations à risque pendant le programme pilote.

Nous évaluerons la viabilité du programme mobile de dépistage par téléophtalmologie à l’échelle de la province, voire à l’échelle du Canada, tant pour les populations à risque élevé que pour la population générale ayant reçu un diagnostic de diabète et présentant un risque moyen de développer la rétinopathie diabétique.

Des modèles de soins et des plans d’intervention différents pour les patients aux prises avec des ulcères du pied diabétique

En nous appuyant sur une évaluation des technologies de la santé qui a porté sur les différentes interventions conçues pour les patients atteints de plaies chroniques, nous évaluerons l’efficacité et la rentabilité relatives à long terme des nouvelles technologies, des dispositifs, des services et des plans d’intervention à l’étude pour les soins des plaies dans le cadre des programmes de recherche d’Action diabète Canada.

L’équipe de recherche utilisera les données probantes issues des évaluations en cours ainsi que les données pertinentes tirées des travaux publiés pour répondre à cette question primordiale en matière d’évaluation des technologies de la santé : l’argent des contribuables doit-il financer le nouveau plan d’intervention destiné aux patients aux prises avec des ulcères du pied diabétique? Avant de mettre en place un nouveau plan d’intervention dans le système de santé de l’Ontario ou de toute autre province en s’appuyant sur des données probantes (comme c’est le cas pour l’achat des nouvelles technologies), il sera nécessaire de démontrer qu’il est sécuritaire, efficace et économique.


Stay updated with News and Events