Faire participer les patients grâce aux solutions de santé numériques – Application mobile bant

Faire participer les patients grâce aux solutions de santé numériques – Application mobile bant

Sur la couverture d’un récent numéro de la revue The Economist (3 février 2018), on pouvait lire le titre suivant : « DOCTOR YOU: How data will transform health care » [Docteur Vous : comment les données révolutionneront les soins de santé]. Les auteurs y traitaient du potentiel transformateur de l’accès rapide aux renseignements de santé personnels, qui permettrait aux patients et à leurs fournisseurs de soins de santé de mettre en œuvre des plans d’intervention qui amélioreraient les résultats en matière de santé. À ce jour, de nombreux éléments d’un éventuel système de dossiers médicaux électroniques ont été mis en place. Cependant, les patients demeurent incapables d’accéder à leurs données, et les professionnels de la santé, de communiquer de façon proactive avec les patients qui profiteraient de soins préventifs ou de suivis. Joe Cafazzo et Shivani Goyal (Réseau universitaire de santé et Université de Toronto), tentent de combler cet écart en innovant dans le secteur des communications numériques. Leur application mobile, appelée bant en l’honneur de Sir Frederick Banting, a d’abord été conçue pour faciliter la surveillance de la glycémie chez les enfants atteints du diabète de type 1. Elle a ensuite évolué pour devenir un puissant outil d’aide à l’autoprise en charge pour les personnes atteintes du diabète de types 1 et 2. En partenariat avec l’équipe d’eHealth Innovation du Réseau universitaire de santé, l’application bant sera bonifiée pour en faire plus qu’un outil d’autoprise en charge de la maladie. Elle deviendra un portail d’autosoins du diabète centré sur le patient, où les utilisateurs pourront accéder aux renseignements sur leur santé, communiquer de manière sécurisée avec leurs fournisseurs de soins de santé à des moments critiques et facilement prendre part à des initiatives de recherche d’avant-garde partout au pays. Pour atteindre cet objectif, nos équipes travaillent à la mise au point d’une plate-forme de consentement numérique, et à l’élaboration d’un cadre qui permettra aux patients de consulter les études de recherche pertinentes, de confirmer leur participation, de donner leur consentement et de contrôler quels types de données sont partagés, et ce, directement à partir de leur appareil mobile. L’application mobile bant permettra également aux chercheurs de recueillir à distance les mesures des résultats déclarés par les patients et de faire parvenir des questionnaires ou des sondages aux participants à la fréquence désirée, directement sur l’appareil mobile des patients (consulter les figures ci-dessous). En outre, cette infrastructure permettra aux chercheurs-cliniciens de repérer des patients plus facilement en fonction des critères de l’étude; d’offrir aux patients des possibilités de recherches et des interventions ciblées; de recruter des patients pour des essais cliniques et d’obtenir leur consentement directement dans le système plutôt que par les méthodes de recrutement opportunistes traditionnelles; et de faire le lien entre les résultats rapportés par les patients et les données issues de la recherche dans le Répertoire national du diabète.

Ensemble, le Répertoire national du diabète et l’application mobile bant sont des composantes essentielles de la stratégie de santé numérique d’Action diabète Canada et offrent une occasion sans précédent de prendre en charge le diabète et ses complications.

Concept de l’utilisation de l’application mobile bant pour obtenir le consentement des personnes diabétiques avec qui on pourrait communiquer concernant d’éventuelles occasions de recherche clinique.


Stay updated with News and Events