vieillissement et la santé communautaire et des populations- plus

Contexte 

Adopté par l'Unité de recherche sur la santé, la communauté et le vieillissement (URSCV), le programme de partenariat communautaire est une intervention de six mois qui vise à favoriser l'autoprise en charge du diabète chez les aînés diabétiques qui sont aux prises avec d'autres maladies chroniques et à offrir du soutien à leurs proches aidants (famille ou amis). Il vise à améliorer les résultats associés à l'objectif à quatre ciblés: 1) la santé des populations; 2) l'expérience des patients et des proches aidants; 3) l'expérience des fournisseurs de soins; et 4) les coûts. Le programme de recherche s'appuie sur les données probantes faisant état de la faisabilité et de l'efficacité du programme de partenariat communautaire de l'URSCV qui ont été diffusés dans le cadre de nos travaux antérieurs. Il a été conçu dans l'optique de le mettre en œuvre à grande échelle.

Objectif de l'étude

L'approche consiste en une intervention de six mois qui s'articule autour de plusieurs volets et qui repose sur des données probantes. Elle a pour objectif d'intégrer les soins dans tous les milieux de manière à améliorer la qualité des soins et les résultats en matière de santé pour les aînés diabétiques (65 ans ou plus) qui vivent dans la collectivité et qui sont aux prises avec au moins une autre maladie concomitante, et à offrir du soutien à leurs proches aidants (famille ou amis).

Cette intervention s'articule autour de quatre volets principaux qui mettent à profit l'expertise des fournisseurs de soins de santé œuvrant dans des disciplines différentes. Elle prévoit également la mise en place d'un partenariat entre les organismes communautaires spécialisés en soins primaires:

Coordination des soins et navigation dans le système sous la direction d'une infirmière;

Visites à domicile réalisées par des éducateurs agréés en diabète (infirmières autorisées et diététistes) œuvrant pour les programmes d'éducation sur le diabète en lien avec les soins primaires;

Séances de groupe communautaires mensuelles animées conjointement par un partenaire communautaire (p. Ex., YMCA) et un représentant du programme d'éducation sur le diabète associé aux soins primaires;

Conférences de cas mensuelles pour l'équipe d'intervention.

Des études ont attesté que, d'un point de vue statistique, la qualité de vie, notamment la santé mentale, et l'autoprise en charge de la maladie chez les aînés qui bénéficient du programme de partenariat communautaire de l'URSCV en Ontario s étaient améliorées, en comparaison aux patients qui recevaient les soins habituels pour le diabète. De plus, leurs symptômes de dépression s'étaient mieux résorbés. L'intervention a été bien accueillie par les patients, les aidants et les fournisseurs de services. Qui plus est, les améliorations décrites ont été réalisées sans engendrer de frais supplémentaires pour l'ensemble du système de santé. Enfin, des données préliminaires portent à croire que le programme de l'URSCV, une fois mis en œuvre à grande échelle, procurera des bienfaits et envisage de réaliser des économies.

Effets sur le système de santé et les patients

Des soins axés sur la personne pour les patients ayant des besoins élevés / faisant grand usage du système de soins

La mise en œuvre de l'intervention auprès des populations diversifiées de l'Ontario, du Québec et de l'Île-du-Prince-Édouard, où les participants sont délibérément choisis parmi certaines des populations les plus vulnérables, nécessitent de cerner avec exactitude les pratiques exemplaires ou inefficaces et de comprendre les raisons de cette situation. De cette manière, l'équipe de recherche pourra recueillir l'information nécessaire pour restructurer les programmes en place pour la prise en charge du diabète et des maladies chroniques, qui doivent être personnalisés pour répondre aux besoins propres à chaque population.

Modèle général relatif à la mise en œuvre à grande échelle des interventions en faveur de l'atteinte des résultats dans toute la province

En plus de produire des données probantes visant à élargir la portée du programme de partenariat communautaire de l'URSCV, le programme doit mettre à l'essai un modèle général relatif à la mise en œuvre à grande échelle des interventions. En collaboration avec les responsables du programme d'application des connaissances d'action diabète Canada, l'équipe de recherche étudiera la possibilité de ce programme à grande échelle et cherchera de nouveaux sites destinés à sa mise en œuvre. Les résultats obtenus gagneraient à améliorer la science liée à la mise en œuvre en réalisation de l'information concrète sur les étapes, les processus, les rôles et les responsabilités nécessaires pour implanter à grande échelle en Ontario, au Québec et à l'Île-du -Prince-Édouard une intervention prometteuse qui a fait ses preuves dans un environnement de recherche. La collaboration entre les chercheurs, les patients, le ministère, les fournisseurs de services de santé et les partenaires communautaires nécessitent de perfectionner et mettre au point de manière concertée le plan relatif à la mise en œuvre à grande échelle. Grâce à cette approche, il sera possible de répondre aux besoins de tous les intervenants qui participeront au financement, à la prestation des services ou à leur réception.

 

Renforcer les capacités pour favoriser un système de santé axé sur l'apprentissage intersectoriel

Cette étude a pour but d'aider les intervenants œuvrant dans des secteurs différents à apprendre les uns des autres. La mise en œuvre de l'intervention favorise la collaboration, car elle donne aux divers fournisseurs de services la possibilité de communiquer régulièrement et de bénéficier de séances de formation commune. Grâce à cette approche, ils sont en mesure d'apprendre les uns des autres et de comprendre à quel point les autres secteurs contribuent à améliorer les soins axés sur la personne.


Restez à jour avec des nouvelles et des événements