Les enquêteurs ont

Diabetes Action Canada facilite un lien significatif entre les fournisseurs de soins de santé primaires, leurs patients et les spécialistes concernés. Ce réseau croit fermement que l'engagement précoce des patients avec les scientifiques modifiera la conduite de la recherche pour un impact optimal sur la santé. Le réseau fournira un accès rapide à de nouvelles interventions sûres et efficaces pour un contrôle glycémique optimal, un mode de vie amélioré et des thérapies ciblées pour des complications spécifiques. 15 Les chercheurs principaux (IP) de partout au Canada et leurs cochercheurs participent à divers projets de recherche portant sur le diabète et ses complications. Les objectifs du Réseau positionnent de manière unique nos chercheurs pour promouvoir leurs activités à travers les disciplines et les frontières provinciales grâce à une collaboration stratégique.

Nos IP et partenaires du réseau SPOR prioriseront et mettront en œuvre des stratégies de recherche en cartographiant d'abord et en surveillant constamment les préoccupations les plus importantes des patients atteints de diabète et de leurs prestataires de soins. Beaucoup de nos enquêteurs collaborent de longue date. Ce réseau sert à fournir l'infrastructure pour des échanges continus entre les enquêteurs qui autrement n'auraient pas la possibilité d'interagir. Les meilleurs chercheurs de nos neuf établissements collaborateurs au Canada interagiront avec les personnes atteintes de diabète et leurs soignants, les décideurs, les professionnels de la santé et d'autres intervenants intéressés (publics / privés). Nos chefs de file et nos objectifs thématiques et thématiques du réseau SPOR créeront des changements grâce à un leadership visionnaire partagé avec les patients et les prestataires de soins de santé. Ces changements seront réalisés grâce à la collaboration et au partage des ressources entre les membres de notre réseau.

DEVENIR MEMBRE ASSOCIÉ


Responsables co-scientifiques

Jean-Pierre Després

Jean-Pierre Després, CQ, Ph.D., FAHA, FIAS
Responsable co-scientifique - Diabetes Action Canada

Professeur - Département de kinésiologie, Faculté de médecine, Université Laval
Directeur de recherche en cardiologie - Centre de recherche de l'Institut de cardiologie et de pneumologie du Québec
Directeur des sciences et de l'innovation, Alliance santé Québec
Directeur scientifique - Chaire internationale sur le risque cardiométabolique

Gary F. Lewis, MD, FRCPC
Co-responsable scientifique - Diabetes Action Canada,

Professeur, directeur - Division d'endocrinologie et métabolisme, Département de médecine et Département de physiologie, Université de Toronto;
Directeur - Banting and Best Diabetes Centre, Université de Toronto;
Chaire Financière Sun Life sur le diabète
Chaire de la famille Drucker en recherche sur le diabète


Liste des enquêteurs

Cliquez sur un profil pour voir plus d'informations sur nos enquêteurs

  • Le Dr Al-Omran est clinicien-chercheur et est actuellement nommé scientifique à l'Institut de connaissances Li Ka Shing de l'hôpital St. Michael's et membre titulaire à l'Institut des sciences médicales (IMS). Ses intérêts de recherche comprennent: le banc d'athérosclérose au chevet avec un intérêt particulier pour les maladies artérielles périphériques et le pied diabétique; épidémiologie clinique et recherche sur les services de santé, en mettant l'accent sur l'utilisation de grandes bases de données administratives sur les soins de santé pour effectuer des analyses démographiques des personnes atteintes de maladies artérielles aortique, carotide et périphérique; l'application des connaissances; et revues systématiques et méta-analyses.

    Le Dr Al-Omran a publié de nombreux articles dans des revues à comité de lecture à fort impact telles que le New England Journal of Medicine, Circulation, JAMA, JACC et le Journal of Vascular Surgery. Le Dr Al-Omran a été récipiendaire de plusieurs bourses d'enseignement et de recherche, et il a supervisé des stagiaires de recherche de tous niveaux, y compris des boursiers de premier cycle, des cycles supérieurs et des cycles supérieurs.

  • Le Dr Andersson possède trois décennies d'expérience dans la conception et la gestion d'initiatives de recherche en soins de santé primaires fondées sur des données probantes. En 1985, il a fondé CIET, un groupe d'ONG, d'instituts, de fondations et d'organismes de bienfaisance dédiés à la recherche et à la planification communautaires. Ses principaux intérêts de recherche sont liés à la prévention primaire dans des domaines tels que le diabète, la dengue, le VIH, la violence de genre et la mortalité maternelle. Il aide les communautés autochtones du Canada à poursuivre leurs propres objectifs de recherche, souvent liés au diabète et à la résilience culturelle depuis plus de 20 ans. Un projet spécifique lié au diabète a permis de revitaliser les voies alimentaires traditionnelles afin de réduire le risque de diabète dans les communautés des Premières Nations.

    Il a reçu de nombreuses subventions de recherche des IRSC, de l'IRSM, de l'ACDI, du CRDI et de fondations privées. Il a supervisé plus de 50 étudiants diplômés et a plus de 200 publications dans des revues à comité de lecture

  • L'objectif principal du programme de recherche est de mieux comprendre comment les comportements se développent et changent au fil du temps, en particulier en ce qui concerne la participation à l'activité physique. Les aspects spécifiques de la recherche comprennent l'identification des déterminants du changement de comportement et l'étude des effets du changement de comportement sur les résultats pour la santé, y compris la gestion du diabète. D'autres déterminants des soins optimaux du diabète sont également étudiés d'un point de vue épidémiologique à l'aide de bases de données administratives. Les objectifs sont d'identifier des pratiques cliniques et de santé publique plus efficaces et plus rentables.

  • Les stratégies de santé numérique ont le potentiel d'autonomiser les patients et de transformer les services de santé, mais il n'est pas clair comment ces technologies devraient être réglementées et approuvées dans notre système de santé. Le Dr Onil Bhattacharyya, titulaire de la Chaire Frigon-Blau de recherche en médecine familiale, travaille en étroite collaboration avec les décideurs et les partenaires du système pour évaluer de nouveaux modèles de soins virtuels qui répondent aux besoins du système et sont prêts à évoluer, en particulier pour les patients ayant des besoins complexes. Ses recherches portent sur la mise en œuvre de nouveaux modèles de soins virtuels dans un contexte clinique particulier et sur leur modification jusqu'à ce qu'il trouve un équilibre entre les avantages et les obstacles pour les patients et les prestataires. La prise en compte de facteurs tels que les bonnes fonctionnalités, le modèle clinique qu'il prend en charge, les personnes susceptibles d'en bénéficier et les types d'avantages attendus contribuent à améliorer la mise en œuvre réussie d'un outil. Actuellement, la recherche du Dr Bhattacharyya mène des évaluations des visites virtuelles dans les soins primaires, de la surveillance à distance de la maladie pulmonaire obstructive chronique, de la coordination des soins pour les personnes âgées fragiles dans les zones rurales et du dépistage du diabète à l'aide d'appareils photo numériques dans les soins primaires pour améliorer les résultats de santé des patients. avec des besoins complexes.

  • Denis P. Blondin est professeur adjoint à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke et chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CRCHUS). Ses recherches portent principalement sur le rôle des organes générateurs de chaleur tels que les muscles squelettiques et le tissu adipeux brun dans le métabolisme des lipides et du glucose, en particulier en réponse à diverses conditions environnementales, financées par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG).

  • Les recherches du Dr Booth portent sur les résultats de santé liés au diabète; plus précisément comment les facteurs socio-économiques, environnementaux et de santé influencent le risque de diabète et ses complications. Elle possède une vaste expérience dans l'utilisation de grandes bases de données provinciales sur les soins de santé et les enquêtes, et dans l'utilisation de la méthodologie des systèmes d'information géographique (SIG) pour étudier les facteurs contextuels influençant le développement du diabète. L'un de ses principaux intérêts de recherche porte sur l'environnement bâti et son rôle dans les épidémies d'obésité et de diabète. Le Dr Booth a apporté une contribution majeure à la politique et à la pratique du diabète aux niveaux national et provincial. Elle a siégé à plusieurs comités consultatifs du Système canadien de surveillance des maladies chroniques de l'Agence de la santé publique du Canada et elle a été présidente de la méthodologie des Lignes directrices de pratique clinique 2013 de l'Association canadienne du diabète.

  • La Dre Marie Carole Boucher est professeure agrégée de clinique d'ophtalmologie au département d'ophtalmologie de l'Université de Montréal et pratique comme spécialiste de la rétine médicale et chirurgicale au Centre d'ophtalmologie de l'Université Maisonneuve-Rosemont. Elle est membre du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et est certifiée par l'American Board of Ophthalmology. Son principal intérêt de recherche est la rétinopathie diabétique (RD) avec un accent sur la téléophtalmologie comme moyen d'améliorer l'accès au dépistage de la RD pour toutes les personnes diabétiques et avec un intérêt spécifique à cette fin dans les logiciels de dépistage, l'intelligence artificielle et le développement d'un diabétique et registre de données d'images pour soutenir la recherche sur la RD et la recherche de pratiques plus efficaces et rentables pour réduire le handicap visuel de la RD. Dre Boucher a publié plusieurs articles scientifiques à ce sujet et a été pionnier dans le développement de programmes de téléophtalmologie pour la RD au Québec. Elle a lancé l'élaboration de lignes directrices canadiennes pour le dépistage et la surveillance de la RD et a jeté les bases de collaborations multidisciplinaires interdisciplinaires en intelligence artificielle pour l'ophtalmologie de la RD et d'autres maladies oculaires majeures.

  • Ses recherches se concentrent sur la caractérisation des comportements de style de vie (exercice / sédentaire / alimentation) des personnes atteintes de diabète et sur l'exploration de stratégies pour optimiser la gestion de leur état, y compris la réduction du fardeau de l'hypoglycémie et la prévention d'autres complications. Afin de traduire leurs résultats en application pratique, ses collègues et elle ont développé et testé une intervention de groupe en mode de vie (régime et exercice) pour les adultes atteints de diabète de type 1 ainsi que pour les familles ayant des antécédents de diabète gestationnel, ce qui promeut l'importance de soutien social pour les changements de style de vie. Son approche s'appuie sur une étroite collaboration entre les patients, les cliniciens et les chercheurs. Elle codirige l'élaboration et la gestion d'un registre prospectif de patients diabétiques au Québec, Canada (meilleur registre).

  • Le Dr Michael Brent dirige l'élaboration d'un programme national de dépistage de la rétinopathie diabétique qui sera accessible à tous les Canadiens atteints de diabète. Une approche fondée sur les meilleures pratiques pour le diagnostic précoce et la prise en charge de la rétinopathie diabétique réduira la cécité et le handicap visuel. La télé-ophtalmologie sera une composante importante du programme, en mettant l'accent sur les communautés autochtones et du centre-ville. L'engagement des patients dans les protocoles de recherche et l'attention portée au sexe et au genre seront des pierres angulaires essentielles de l'élaboration du programme. De nouveaux équipements d'imagerie et un logiciel de classement automatisé seront intégrés au programme de dépistage. Un réseau national d'essais cliniques sera établi pour évaluer les nouveaux traitements de la rétinopathie diabétique.

  • Adalsteinn (Steini) Brown est le doyen par intérim de l'École de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto et la Chaire Dalla Lana des politiques de santé publique de l'Université. Auparavant, il a occupé des postes de direction dans les politiques et la stratégie au sein du gouvernement de l'Ontario, des rôles fondateurs dans de jeunes entreprises et un travail approfondi sur la mesure du rendement. Il a obtenu son diplôme de premier cycle en gouvernement de l'Université Harvard et son doctorat de l'Université d'Oxford, où il était boursier Rhodes.

  • La Dre Sonia Butalia est professeure adjointe aux départements de médecine et de sciences de la santé communautaire de l'Université de Calgary. Le Dr Butalia est activement impliqué dans la médecine clinique, la recherche et l'enseignement. Au cours de sa formation, elle a reçu des bourses prestigieuses des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et d'Alberta Innovates-Health Solutions (AI-HS). Elle détient maintenant le Prix national du nouveau chercheur de Diabète Canada.

    Ses intérêts de recherche portent sur des outils et des stratégies novateurs pour améliorer le diabète et d'autres facteurs de risque cardiovasculaire dans la communauté. Son programme de travail engage et est éclairé par des personnes atteintes de diabète (c.-à-d. Des patients), des médecins, des fournisseurs de soins et des décideurs.

    Enfin, elle est coauteure de plusieurs lignes directrices nationales de pratique clinique pour Diabète Canada (anciennement l'Association canadienne du diabète) et Hypertension Canada.

  • Le Dr Joseph Cafazzo est responsable de l'innovation en cybersanté, University Health Network.
    Il est un chercheur actif de l'utilisation de la technologie pour faciliter l'auto-prise en charge des patients souffrant d'affections chroniques complexes comme le diabète, l'asthme, l'insuffisance rénale terminale et l'insuffisance cardiaque congestive. Il a conseillé et mené des recherches pour les décideurs du secteur public et les entreprises de technologie médicale du secteur privé sur la conception et la sécurité des technologies dans les soins de santé.
    Il a contribué au développement et à la promotion du pancréas artificiel, à l'élaboration critique de normes d'interopérabilité des appareils, à l'analyse de l'expérience utilisateur et à l'examen des plateformes techniques.

  • David est un spécialiste en endocrinologie et métabolisme et professeur adjoint dans les départements de médecine, des sciences de la santé communautaire et des sciences cardiaques. Ses recherches portent sur l'amélioration de l'équité dans la prestation des services de santé pour les personnes atteintes de maladies chroniques.

  • Melanie Campbell poursuit des recherches sur l'optique de l'œil, l'accommodation, la presbytie, les corrections ophtalmiques et les instruments de diagnostic ophtalmique. Ses intérêts de recherche actuels comprennent la définition de la qualité de l'image optique formée sur la rétine; étudier les propriétés optiques du cristallin et de l'œil au cours du développement et dans l'œil plus âgé et intégrer l'optique adaptative et les méthodes de polarisation dans des instruments qui imitent l'arrière de l'œil. Ses recherches fondamentales ont permis d'améliorer la qualité des images cliniques du fond de l'œil. L'ophtalmoscope laser à balayage confocal de Waterloo qui a été développé par le groupe du professeur Campbell a donné les premières images en direct des cônes de l'œil humain.

    Le professeur Campbell est membre de l'Optical Society of America et a reçu le prix Rank 2004 en optoélectronique pour ses études sur le gradient d'indice de réfraction dans le cristallin.

  • Les intérêts de recherche du Dr Carpentier comprennent: 1) le rôle du métabolisme postprandial des acides gras dans le développement du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires; 2) l'étude du métabolisme du tissu adipeux brun dans le diabète; et 3) les mécanismes antidiabétiques de la chirurgie bariatrique. Il est également impliqué dans la recherche translationnelle en collaboration avec des partenaires privés utilisant des techniques d'investigations in vivo que son laboratoire développe pour aider à faire progresser le diagnostic et le traitement du diabète et des troubles lipidiques.

  • Le Dr Chaudhary est chirurgien vitréo-rétinien, chef de l'ophtalmologie et professeur agrégé de chirurgie au Hamilton Regional Eye Institute, Université McMaster.
    En tant qu'éducateur, il agit à titre de président de la rétine pour le programme de résidence en ophtalmologie de l'Université McMaster et a été récipiendaire du prix du professeur de chirurgie et de médecine de l'année à trois reprises.
    En tant que chercheur, il a obtenu plusieurs subventions évaluées par des pairs pour la recherche en télé-ophtalmologie, dégénérescence maculaire liée à l'âge, rétinopathie diabétique et systèmes d'administration de médicaments du segment postérieur. Il est le chercheur principal du site pour le réseau international DRCR et siège au comité directeur pour les essais cliniques multinationaux dans la rétine. Le Dr Chaudhary supervise des étudiants de thèse de niveau maîtrise en recherche translationnelle sur la rétine et a été nommé membre associé, McMaster School of Biomedical Engineering.
    Il agit à titre de rédacteur en chef de la Revue canadienne d'ophtalmologie. Il a reçu le Senior Honor Award de l'American Society of Retinal Specialists.
    Son expérience administrative s'étend au niveau provincial en tant que médecin régional principal en ophtalmologie et en tant que conseiller clinique pour plusieurs groupes de travail provinciaux en ophtalmologie. Au niveau national, il agit à titre de directeur du DPC pour la Société canadienne de la rétine et siège au conseil d'administration de la Société canadienne de la rétine.

  • Après sa formation clinique en néphrologie, le Dr Cherney a terminé son doctorat en physiologie rénale humaine à l'Institut des sciences médicales de l'Université de Toronto en 2008. Il est actuellement professeur agrégé au Département de médecine de l'Université de Toronto et clinicien-chercheur à le University Health Network et les Hôpitaux Mount Sinai, où il est directeur du Laboratoire de physiologie rénale. Il reçoit des fonds de fonctionnement des Instituts de recherche en santé du Canada, de FRDJ, du Centre d'excellence Richard Lewar sur les maladies du cœur et du Banting and Best Diabetes Centre. Le programme de recherche du Dr Cherney se concentre sur les facteurs physiologiques qui déclenchent une maladie rénale chez les patients diabétiques, comme l'hyperfiltration rénale et l'inflammation. Son programme de recherche est étroitement aligné avec sa clinique cardiaque et rénale endocrinienne intégrée et multidisciplinaire du University Health Network, qui met fortement l'accent sur la prévention de la néphropathie diabétique et des maladies cardiovasculaires connexes.

  • Karen Cross MD, Ph.D., FRCSC est chirurgienne plastique, reconstructrice et esthétique et chirurgienne scientifique à l'hôpital St. Michael's. Elle est professeure adjointe à l'Université de Toronto et professeure auxiliaire à l'Université Ryerson. Elle est également cofondatrice et PDG d'une start-up de technologies de la santé appelée MIMOSA Diagnostics. Elle effectue des recherches en science fondamentale et en traduction clinique en développant des technologies optiques non invasives pour évaluer la physiologie de la peau. Ses objectifs de recherche sont d'amener la technologie innovante du banc au chevet.

  • Le principal intérêt de recherche du Dr Cruess porte sur les essais cliniques de nouvelles thérapies pour la dégénérescence maculaire liée à l'âge, la rétinopathie diabétique et l'occlusion vasculaire rétinienne. Le Dr Cruess a récemment été nommé chercheur principal du Diabetic Retinopathy Clinical Research Network (DRCR.net), un réseau parrainé par le National Eye Institute aux États-Unis pour mener des essais cliniques sur la rétinopathie diabétique. Le Dr Cruess est membre de l'Association médicale canadienne, de la Société canadienne d'ophtalmologie, de la Macula Society, de la Retina Society et du Club Jules Gonin. Il est également membre du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et de l'American Academy of Ophthalmology.

  • Les études de Kaberi Dasgupta se concentrent sur la prévention et la gestion du diabète et de ses complications. En collaboration avec son équipe multidisciplinaire, comprenant des patients partenaires, elle élabore et teste des stratégies pour améliorer le soutien à l'autogestion. Elle a plus de 100 publications évaluées par des pairs et a reçu des subventions de recherche en tant que chercheuse principale des Instituts de recherche en santé du Canada, de la Fondation des maladies du cœur du Canada, de la Fondation Lawson, de la Fondation Medavie et de Diabète Canada. Elle a reçu une bourse de nouveau chercheur des IRSC et a été chercheuse clinicienne du FRQS du niveau junior au senior.

  • L'objectif de Charles est de poursuivre la recherche sur les services de santé dans la population en se concentrant sur les patients atteints de diabète qui subissent une amputation des membres inférieurs. Il souhaite mieux caractériser l'épidémiologie, les résultats, l'utilisation des ressources de santé et les coûts de l'amputation des membres inférieurs chez les patients diabétiques ainsi que les thérapies de préservation des membres. Le but de ce travail est d'éclairer les interventions au niveau de la population pour réduire les complications du pied liées au diabète.

  • Au cours des 30 dernières années, le Dr Després et son équipe ont étudié l'obésité et l'adiposité et leurs liens avec les résultats pour la santé, en mettant l'accent sur les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire et de diabète de type 2. Grâce à une série d'études d'imagerie cardiométabolique, son groupe a montré que les dépôts de graisse viscérale / ectopique sont les principaux moteurs des complications qui avaient été, par le passé, associées à un excès de graisse corporelle. L'équipe a également documenté comment l'excès d'adiposité viscérale / de graisse ectopique est associé à une constellation d'anomalies athérogènes et diabétogènes souvent appelées syndrome métabolique. Le groupe est également actif dans l'étude des facteurs étiologiques responsables de l'accumulation sélective de graisse viscérale / ectopique et se concentre actuellement sur la contribution des facteurs nutritionnels et autres facteurs liés au mode de vie, y compris l'activité physique / l'exercice. Enfin, l'équipe est fortement impliquée dans le développement d'outils simples pour évaluer et cibler les facteurs de risque liés au style de vie dans la pratique clinique.

  • Le Dr Sophie Desroches, PhD, RD, est professeure à l'École de nutrition de l'Université Laval, à Québec, Canada. Elle est également chercheuse à l'Institut de nutrition et des aliments fonctionnels de l'Université Laval. Son programme de recherche vise à identifier, développer et évaluer des stratégies d'application des connaissances qui optimiseront l'observance des conseils diététiques pour la prévention et la gestion des maladies chroniques. Ses projets de recherche financés plus récemment ont exploré l'utilisation des médias sociaux, et plus particulièrement des blogs, comme stratégies d'application des connaissances pour améliorer l'adhésion aux conseils diététiques fondés sur des preuves pour prévenir et gérer les maladies chroniques telles que le diabète de type 2.

  • Le Dr Joyce Dogba est formé comme médecin au Togo. Elle est titulaire d'une maîtrise en économie de la santé et d'un doctorat en santé publique. Elle est actuellement professeure adjointe au Département de médecine familiale et d'urgence de l'Université Laval. Son programme de recherche comprend l'évaluation des pratiques de collaboration avec les patients-utilisateurs dans la recherche et la formation des professionnels de la santé. Elle souhaite également faire progresser la science de l'engagement des parties prenantes sur la manière d'impliquer de manière significative les personnes mal desservies, y compris les immigrants, dans la recherche axée sur le patient. Joyce Dogba est coresponsable de l'engagement des patients au sein du Réseau SRAP / SPOR sur le diabète et les complications connexes.

  • Neil est épidémiologiste et dirige des initiatives de recherche sur les soins primaires depuis son arrivée au Canada en 1999. Neil a fondé le North Toronto Primary Care Research Network (NorTReN) en 1999 et le Southern Alberta Primary Care Research Network en 2004. Les deux sont multidisciplinaires et communautaires. réseaux conçus pour impliquer les praticiens de soins primaires dans la recherche afin de répondre aux questions découlant de la pratique clinique des soins primaires. SAPCReN est le réseau hôte dans le sud de l'Alberta du Réseau canadien de surveillance sentinelle des soins primaires (RCSSP), dont il est co-chercheur principal. Le CPCSSN télécharge des données cliniques anonymes à partir des dossiers médicaux électroniques des médecins de famille sentinelles participants partout au Canada et les traite à des fins de surveillance de la santé publique, de recherche sur les services de santé et d'amélioration de la qualité, ainsi que pour la déclaration sentinelle directe. Neil a dirigé le groupe de recherche pancanadien Dementia NET dans l'étude des soins aux personnes atteintes de démence en milieu communautaire. Il est également responsable scientifique du Réseau d'innovation des soins de santé primaires et intégrés de l'Alberta IRSC / AIHS SPOR. Il est professeur et titulaire de la chaire AHS en recherche sur les soins primaires au département de médecine familiale de l'Université de l'Alberta.

  • Arnaud Duhoux, PhD, est professeur adjoint à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal. Il a travaillé 6 ans comme infirmière autorisée, principalement auprès des sans-abri. Il est formé en épidémiologie et en santé publique et est un expert en analyse quantitative des données administratives de santé pour mesurer la performance en soins primaires. Il est également directeur du regroupement stratégique sur la santé mentale des populations du Réseau de recherche en santé des populations du Québec.

  • Spécialisé dans le domaine des soins palliatifs, le travail du Dr Dumont s'inscrit dans le mouvement vers les soins palliatifs humanisés, où il a dirigé l'une des premières grandes études de cohorte sur la détresse psychologique vécue par les proches accompagnant un patient en fin de vie. Ses recherches portent spécifiquement sur la continuité des soins, le fardeau économique, l'éthique, l'expérience des familles qui s'occupent d'êtres chers en fin de vie et l'analyse des politiques sociales.

  • Le Dr El-Defrawy est titulaire de la chaire de la famille Nanji en ophtalmologie et sciences de la vision, professeur et directeur du département d'ophtalmologie et des sciences de la vision à l'Université de Toronto et ophtalmologiste en chef au Kensington Eye Institute. Il est un ancien président de la Société canadienne d'ophtalmologie et de l'Association des professeurs d'université des facultés d'ophtalmologie du Canada et, plus récemment, il a été coprésident du Eye Health Council of Ontario. Il a été président du département d'ophtalmologie de l'Université Queen's et ophtalmologiste en chef aux hôpitaux universitaires de Kingston (Ontario) de 2004 à 2012.

  • Le Pr Jean-François Ethier est clinicien-chercheur et professeur agrégé au Département de médecine de l'Université de Sherbrooke et au Centre universitaire de santé Sherbrooke. Il est également codirecteur du Groupe de recherche interdisciplinaire en informatique de la santé (GRIIS.ca). Il a de nombreuses collaborations en Europe et est chercheur associé à l'INSERM UMRS 1138 à Paris. Il a reçu sa formation médicale de l'Université McGill où il a obtenu son diplôme de MD CM en 2006 et a terminé sa résidence en médecine interne en 2011. Il a ensuite complété un Master STS (santé publique) et un doctorat en informatique de la santé à Paris à Paris IV (Université Pierre- Marie Curie). Ses fonctions de recherche comprennent la direction du Groupe d'accès aux données de l'Unité de soutien SPOR du Québec et le leadership de l'intégration du PARS3 dans la Plateforme nationale de données sur la santé financée par les IRSC.
    Ses recherches portent sur les méthodes pour soutenir l'apprentissage des systèmes de santé (LHS) en plaçant le patient au centre des plateformes pour soutenir la recherche intégrée, le transfert de connaissances et la prestation de soins. Plus précisément, ses projets ciblent l'interopérabilité sémantique entre les infrastructures de santé et de recherche, les opérations de données temporelles pour prendre en charge des requêtes de données de santé complexes ainsi que des modèles formels (ontologies) pour relier les soins, la recherche et les appareils personnels connectés (soi quantifié).

  • Le domaine de recherche du Dr Etminan est axé sur l'innocuité des médicaments. Elle utilise de grandes bases de données démographiques du Canada et des États-Unis ainsi que des méthodes épidémiologiques pour quantifier les effets indésirables des médicaments dans le domaine de l'ophtalmologie ainsi que dans d'autres domaines thérapeutiques. Elle s'intéresse également aux méthodes d'inférence causale et à leur application dans la recherche épidémiologique. Récemment, le Dr Etminan a co-rédigé un article sur le risque d'inhibiteurs des récepteurs du glucagon-like peptide-1, une nouvelle classe de médicaments antidiabétiques et le risque de rétinopathie diabétique. En 2019, elle prévoit d'étudier les résultats pour la santé liés à la rétinopathie diabétique en Colombie-Britannique.

  • Le Dr Farkouh est internationalement connu pour son travail dans la prévention cardiovasculaire et les syndromes coronariens aigus. Il a un intérêt et une expertise particuliers dans le domaine des maladies cardiovasculaires chez les patients diabétiques. Il est actuellement responsable de projet pour de nombreux essais cliniques sur des questions liées au diabète et aux maladies cardiaques, y compris l'essai FREEDOM parrainé par les NIH. Il préside le comité sur le diabète et les maladies cardiaques au Banting and Best Diabetes Center de l'Université de Toronto et est rédacteur en chef adjoint du Journal of the American College of Cardiology.

    Notre groupe étudie le lien entre le diabète et les maladies cardiaques avec un accent particulier sur les grands essais de résultats multinationaux chez les patients atteints de maladie coronarienne et d'insuffisance cardiaque.

  • Il n'y a pas de traitement approuvé par la FDA pour la neuropathie diabétique, une maladie qui touche la moitié des 27 millions de Nord-Américains qui souffrent de diabète. La neurodégénérescence observée dans le diabète entraîne une déplétion sensorielle des fibres et une perte de sensation protectrice - un déclencheur principal du pied diabétique et de l'amputation des membres inférieurs. Avec le soutien financier de plusieurs intervenants clés dans le domaine du diabète, une petite start-up, WinSanTor Inc, a été créée en 2012 et développe une thérapie exclusive de première classe pour prévenir et inverser les lésions nerveuses. Le réseau SPOR effectuera des essais cliniques de phase 2 avec de nouvelles thérapies topiques fournies par WinSanTor.

  • Le Dr Forbes a obtenu son diplôme de médecine en 1990 à l'Université de Toronto et a terminé sa formation en chirurgie générale et en chirurgie vasculaire à l'Université Western Ontario. Il est directeur de programme de la bourse de perfectionnement en chirurgie aortique avancée à l'Université de Toronto, une bourse conjointe entre la chirurgie vasculaire et cardiaque en thérapies ouvertes et endovasculaires pour les pathologies aortiques thoraco-abdominales. Avant de retourner à Toronto, il était président / chef de la division de chirurgie vasculaire de l'Université Western Ontario (2005-2014) et président inaugural du programme d'études supérieures du programme de maîtrise ès sciences en chirurgie. Il a publié plus de 200 articles, éditoriaux et chapitres de livres évalués par des pairs et donné plus de 100 conférences invitées ou professeurs invités. Ses intérêts académiques incluent la recherche sur les résultats cliniques ainsi que la combinaison des principes d'ingénierie avec la chirurgie complexe avec des collègues du CAVE (Center for Applied Vascular Engineering). Il est actuellement rédacteur en chef adjoint du Journal of Vascular Surgery et du Canadian Journal of Surgery et membre de plusieurs comités de rédaction, ainsi que président du comité de surveillance du document de la Society for Vascular Surgery et rédacteur en chef du Rutherford's Textbook of Chirurgie vasculaire. Le Dr Forbes est coprésident du comité consultatif clinique de CorHealth Ontario qui travaille à améliorer les soins cardiaques, d'AVC et vasculaires dans la province de l'Ontario. Il est également ancien président de la Société canadienne de chirurgie vasculaire, ancien directeur du programme de résidence et ancien vice-président du comité de spécialité en chirurgie vasculaire du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

  • Julie a obtenu son diplôme de médecine en 2010 à l'Université de Birmingham, au Royaume-Uni, puis sa résidence en médecine interne à l'Université Queen's et sa résidence en endocrinologie à l'Université de Toronto. En 2016, elle a obtenu une maîtrise en sciences de la qualité des soins de santé de l'Université Queen's. Julie s'est jointe au département d'endocrinologie de l'hôpital St.Michael's en 2017 en tant que clinicienne en qualité et innovation.

    Julie a participé à un projet visant à créer et à mettre en œuvre une carte de pointage équilibrée du diabète et travaille actuellement sur une initiative visant à améliorer le taux de dépistage du DAFC à l'hôpital St. Michael. Julie est membre du comité de surveillance de l'insuline de l'hôpital St. Michael's et du comité QUEST du Banting & Best Diabetes Center.

  • Shivani dirige actuellement une stratégie numérique pour la commercialisation de technologies mobiles de gestion des maladies chroniques. Elle possède une vaste expérience dans la conception et le développement de plateformes numériques comportementales fondées sur des preuves, ainsi que dans les méthodes d'évaluation, allant des approches traditionnelles (c.-à-d. ECR) aux approches analytiques en temps réel plus agiles.

    Poussé par la prévalence écrasante des maladies chroniques et la nécessité de révolutionner les modèles traditionnels de prestation des soins de santé, Shivani explore comment les approches axées sur le consommateur peuvent permettre aux patients de gérer eux-mêmes leurs soins. Cela implique d'étendre les soins de santé au-delà des hôpitaux et des cliniques et d'évoluer les marchés de consommation traditionnels (par exemple les pharmacies), les communautés, même nos propres maisons, pour faciliter l'amélioration de la santé.

    Grâce à des partenariats public-privé, l'objectif de Shivani est de faire passer la recherche en cybersanté du banc aux mains des patients, grâce au codéveloppement de modèles innovants, robustes et évolutifs de prestation de soins de santé.

    Shivani est titulaire d'un doctorat en génie biomédical de l'Université de Toronto. Sa thèse portait sur la conception et l'évaluation d'une application mobile comportementale pour l'autogestion du diabète. Elle détient également une maîtrise en génie biomédical de l'Université de Montréal et un baccalauréat en génie mécanique de Concordia, avec une spécialisation en génie aérospatial.

  • Le Dr Greiver a terminé son doctorat en médecine à l'Université de Toronto en 1984 et sa maîtrise à l'Institut des politiques, de la gestion et de l'évaluation de la santé, Université de Toronto en 2010. Elle est professeure agrégée, Département de médecine familiale et communautaire, Université de Toronto, Chaire de recherche Gordon F. Cheesbrough en médecine familiale et communautaire, North York General Hospital et directeur, Réseau de recherche axée sur la pratique de l'Université de Toronto (UTOPIAN).

    Le travail du Dr Greiver consiste à utiliser des quantités de plus en plus importantes de données électroniques sur la santé au Canada pour améliorer la santé et la vie des Canadiens; le diabète est maintenant un problème de santé critique pour plus de Canadiens que jamais. Elle supervise le système de données du dossier médical électronique ainsi que les activités de recherche clinique pour UTOPIAN, le réseau de recherche axée sur la pratique (PBRN) de l'Université de Toronto, qui comprend plus de 1,400 médecins de famille et est le plus grand PBRN au Canada. UTOPIAN partenaire des fournisseurs de première ligne et des chercheurs universitaires, fournissant un aperçu de ce qui fonctionne et de ce qui pourrait mieux fonctionner dans les soins primaires. Elle travaille avec le leadership d'Action Diabète Canada au lancement d'un référentiel national sur le diabète; le référentiel combinera plusieurs sources de données, y compris des informations ajoutées par les patients atteints de diabète sur leur santé et leur bien-être. Il vise à offrir aux patients de nouvelles façons d'accéder à leurs données et de les utiliser, ainsi que des options améliorées pour s'engager et participer à des soins et à des recherches positionnés pour être significatifs et pertinents pour eux.

  • L'Unité de soutien SPOR du Québec a annoncé le 7 mai 2020 la nomination de M. Antoine Groulx, professeur de clinique titulaire au Département de médecine familiale et de médecine d'urgence de l'Université Laval, comme prochain directeur scientifique désigné. Au cours de la prochaine année, le professeur Groulx, également médecin de famille au Groupe universitaire de médecine familiale (GMF-U) à Maizerets, assumera diverses responsabilités et soutiendra l'actuel directeur scientifique de l'unité, le Dr Alain Vanasse. Il prendra ainsi les rênes du poste de directeur scientifique de l'unité en 2021.

  • Le Dr Grunfeld est médecin-chercheur et directeur du Réseau de recherche sur l'application des connaissances, Programme de recherche sur les services de santé, à l'Institut ontarien de recherche sur le cancer. À l'Université de Toronto, le Dr Grunfeld occupe le poste de professeur Giblon et vice-président (Recherche) au Département de médecine familiale et communautaire; professeur à l'Institut des politiques, de la gestion et de l'évaluation de la santé; et professeur à l'École de santé publique Dalla Lana. Elle occupe également le poste de présidente de l'Institut de recherche sur le cancer, Conseil consultatif de l'Institut, aux Instituts de recherche en santé du Canada. Le Dr Grunfeld est un chef de file dans la recherche sur les services et les résultats en santé liés au cancer. Ses recherches portent sur l'évaluation et l'application des connaissances sur les services de santé liés au cancer, couvrant tout l'éventail des activités de lutte contre le cancer. Elle est reconnue internationalement pour ses recherches sur la survie au cancer, l'intégration des soins et les résultats du cancer. Grunfeld utilise une approche à méthodes mixtes comprenant des essais contrôlés randomisés (ECR), des recherches qualitatives et des résultats. L'application des connaissances fait partie intégrante de toutes ses activités de recherche. Elle a mené plusieurs ECR multicentriques sur la survie au cancer qui ont influencé les directives et les politiques de pratique clinique à l'échelle internationale. Grunfeld détient de nombreuses subventions d'examen par les pairs à titre de chercheur principal et a siégé à de nombreux comités pour promouvoir les objectifs de la lutte contre le cancer au Canada et à l'étranger. Elle a obtenu son diplôme de médecine de l'Université McMaster et son doctorat en épidémiologie du cancer de l'Université d'Oxford.

  • Le Dr Neeru Gupta est professeur agrégé au Département de sociologie et titulaire de la chaire de recherche sur le diabète de la Fondation du diabète du Canada et du Nouveau-Brunswick à l'Université du Nouveau-Brunswick. Ses recherches se concentrent sur l'utilisation d'enquêtes à grande échelle et de jeux de données administratives pour soutenir les politiques sociales et de santé fondées sur des données probantes et avoir un impact positif sur les résultats du diabète tout au long de la vie pouvant être améliorées dans le domaine des soins de santé, notamment en favorisant des populations saines, des investissements durables dans le système de santé et mieux expériences des patients et des prestataires.

  • Le Dr Haidar est professeur adjoint au Département de génie biomédical de la Faculté de médecine de l'Université McGill. Le Dr Haidar dirige un programme de recherche interdisciplinaire qui applique la théorie du contrôle par rétroaction et la modélisation mathématique aux problèmes physiologiques et cliniques du diabète. Depuis 2011, la recherche du Dr Haidar a été de développer et de tester cliniquement de nouveaux systèmes de pancréas artificiel, ainsi que d'utiliser la modélisation bayésienne et des traceurs isotopiques pour étudier la pharmacocinétique et la pharmacodynamique de l'insuline, du glucagon et du pramlintide. Le Dr Haidar dirige également un programme d'études supérieures en génie biomédical translationnel à l'Université McGill qui forme des ingénieurs à des carrières dans l'industrie biomédicale.

  • Les recherches du Dr Halperin portent principalement sur l'amélioration de la qualité liée à la gestion des maladies chroniques. Elle s'intéresse particulièrement à la clinique et à la recherche sur le diabète pendant la grossesse et collabore actuellement à un certain nombre de projets multi-sites pour cette population visant à déterminer le moment choisi pour le dépistage post-partum du diabète et les interventions comportementales pour réduire le risque de diabète post-partum. Elle dirige également le développement et la mise en œuvre d'un tableau de bord équilibré du diabète pour évaluer et améliorer la qualité des soins ambulatoires spécialisés pour les patients atteints de diabète.

  • Dre Paula Harvey est scientifique au Women's College Research Institute, professeur au Département de médecine de l'Université de Toronto, directeur du programme de recherche cardiovasculaire et chef de la médecine au Women's College Hospital. Au sein d'Action diabète Canada, le Dr Harvey agit à titre de co-chercheur pour le groupe d'objectifs sur le sexe et le genre.

    Les recherches du Dr Harvey portent sur les maladies cardiovasculaires chez les femmes, avec un intérêt particulier pour l'hypertension, la réadaptation cardiaque et les maladies cardiovasculaires chez les patients atteints de maladies auto-immunes et rhumatologiques. La recherche du Dr Harvey explore comment la pression artérielle et la santé des vaisseaux sanguins sont régulées par le corps - et comment ce système de régulation peut différer entre les femmes et les hommes. Elle s'intéresse également au rôle de l'inflammation dans les maladies auto-immunes dans le développement des maladies cardiovasculaires.

  • Un dirigeant principal du secteur de la santé s'est concentré sur l'utilisation de l'analyse, des preuves et de l'innovation pour améliorer les politiques, les programmes et la qualité.

    Solide formation universitaire combinée à plus de 10 ans de postes de direction progressivement supérieurs

    Vaste expérience dans plusieurs secteurs et organisations, notamment le gouvernement, les ONG, l'industrie pharmaceutique, les hôpitaux et les universités.

  • Le professeur Huang a un dossier de recherche impressionnant avec des publications qui impliquent un échantillon étonnamment large de mathématiques appliquées, y compris les équations aux dérivées partielles, les asymptotiques, la mécanique des fluides, les probabilités, les processus stochastiques et le calcul scientifique. Ses travaux touchent une large sphère d'influence à l'étude d'applications allant des secteurs industriels tels que la banque, l'assurance, la biomédecine, l'énergie et la science des matériaux.

  • Bernard R. Hurley, BSc, MD, FRCSC est professeur adjoint à l'Institut des yeux de l'Université d'Ottawa, où il est également directeur du programme de résidence et directeur du programme de bourses. Il a reçu des prix pour la meilleure formation clinique dans le département en 2016, 2013 et 2011. Il a terminé sa formation médicale postuniversitaire avec une bourse de recherche en rétine au Wills Eye Hospital de Philadelphie, où il a reçu à deux reprises le prix d'excellence. Il a écrit plusieurs chapitres et est l'auteur ou le co-auteur de nombreuses publications évaluées par des pairs sur des sujets tels que la rétinopathie diabétique et la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Il a reçu un soutien à la recherche de la Fondation EA Baker.

  • Noah Ivers (MD, PhD) est scientifique au WCRI et scientifique adjoint au CIEM. Il est également médecin de famille au Women's College Hospital (WCH) et professeur adjoint au Département de médecine familiale et communautaire et à l'Institute for Health Policy, Management and Evaluation de l'Université de Toronto.

    Les recherches de Noah se concentrent sur l'utilisation des données pour guider la prise de décision dans les soins de santé et s'appuient sur une base en épidémiologie clinique et en recherche sur les services de santé. Il a également reçu le prix Rising Star des Instituts de recherche en santé du Canada-Institut des sciences et des politiques de la santé (IRSC-ISPS) en 2013. Il a également reçu des prix de nouveau chercheur des IRSC et un prix de clinicien-chercheur du ministère de la Famille et de la Santé. Médecine communautaire à l'Université de Toronto.

  • Les intérêts de recherche du Dr Jaakkimainen comprennent l'examen de l'accès aux soins de santé primaires, la continuité des soins, les indicateurs et les repères des soins de santé primaires, la mesure des temps d'attente des soins primaires aux soins spécialisés, l'amélioration de la coordination des soins dans les soins primaires, les soins aux personnes âgées marginalisées et fragiles dans la communauté et rétroaction sur le rendement aux fournisseurs de soins primaires. En 2006, le Dr Jaakkimainen a codirigé «Les soins primaires en Ontario: un atlas du CIEM». En 2014, le Dr Jaakkimainen a publié une étude à l'aide de la base de données liée aux données administratives du dossier médical électronique (EMRALD) du médecin de famille mesurant le temps entre le renvoi d'un médecin de famille et le rendez-vous avec un spécialiste.

  • La Dre Caroline Jose est professeure auxiliaire au Département de médecine familiale de l'Université de Sherbrooke et associée de recherche à l'unité SUPPORT de la Stratégie maritime pour la recherche axée sur le patient (SPOR) à Moncton depuis 2015. En collaborant avec des patients, des chercheurs, des cliniciens et décideurs du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse, ses recherches actuelles visent à intégrer l'expérience vécue des patients dans la recherche afin de faciliter le transfert des connaissances dans les soins. Elle offre des services de soutien à la recherche axée sur le patient et dirige un programme de recherche axé sur le patient sur les adultes ayant une déficience neurodéveloppementale dans les Maritimes. Caroline est membre du groupe de réflexion international sur le vieillissement et l'autisme développé par Autism Canada, Autism Research Institute (États-Unis) et The Pacific Autism Family Network
    (Canada) et soutient les initiatives communautaires dirigées par les autistes au Canada atlantique.

  • Peter Jüni est épidémiologiste clinique et interniste général et directeur du Centre de recherche en santé appliquée (CRHA) de l'Institut de connaissances Li Ka Shing de l'Hôpital St. Michael's. Il est titulaire d'une chaire de recherche du Canada de niveau 1 en épidémiologie clinique des maladies chroniques et professeur au Département de médecine et à l'Institut des politiques, de la gestion et de l'évaluation de la santé de l'Université de Toronto. Peter est connu pour son travail méthodologique et pour ses recherches cliniques sur la gestion des troubles cardiovasculaires et musculo-squelettiques. Il a publié plus de 350 articles, qui ont été cités plus de 60,000 fois et est reconnu comme chercheur hautement cité depuis 2015.

  • Monika Kastner est titulaire de la chaire de recherche en application des connaissances (KT) et mise en œuvre au North York General Hospital, scientifique affiliée au programme KT au Li Ka Shing Knowledge Institute du St.Michael's Hospital et professeure adjointe à l'Institute of Health Policy, Gestion et évaluation (IHPME) ainsi que par le Département de médecine familiale et communautaire (DFCM) de l'Université de Toronto. Les intérêts et les objectifs de recherche de Monika sont d'avoir un impact positif sur la santé des populations vulnérables grâce à l'utilisation de technologies innovantes de cybersanté et de faire progresser la science et la pratique de l'AC et de la recherche sur les services de santé. Monika est récipiendaire de la Bourse de nouveau chercheur des IRSC et de la bourse de chercheur hâtif du ministère de la Recherche, de l'Innovation et des Sciences de l'Ontario en reconnaissance de son travail sur le KeepWell (financée par le ministère de la Santé de l'Ontario et les IRSC), qui consiste à créer et à mettre en œuvre une application unique de santé mobile qui permet aux personnes âgées et à leurs fournisseurs d'optimiser la gestion de la multimorbidité.

  • Le Dr Kayssi est un chercheur clinique qui s'intéresse à la chirurgie vasculaire et aux interventions de soins des plaies qui favorisent la préservation des membres et préviennent l'amputation. Ses autres intérêts sont le développement des capacités et l'amélioration des services de soins de santé chez les Premières Nations.

  • Tara Kiran est titulaire de la Chaire Fidani en amélioration et innovation et vice-présidente Qualité et innovation au Département de médecine familiale et communautaire de l'Université de Toronto. Une grande partie de sa recherche s'est concentrée sur l'évaluation de l'impact des réformes des soins primaires en Ontario sur la qualité des soins. Elle a également développé une passion pour la recherche sur l'amélioration de la qualité, y compris des initiatives pour améliorer les taux de dépistage du cancer, mesurer et réduire les disparités de soins et aider les médecins à apprendre des données. Elle pratique la médecine familiale à l'équipe universitaire de santé familiale de l'hôpital St. Michael où elle a dirigé le programme d'amélioration de la qualité de 2011 à 2018. Elle est scientifique associée au Center for Urban Health Solutions de l'hôpital St. Michael's et scientifique auxiliaire au CIEM. Elle est actuellement clinicienne chercheuse intégrée à Qualité des services de santé Ontario, où elle dirige un programme de recherche pour améliorer l'expérience de soins des patients en transition de l'hôpital à la maison.

  • Le Dr Kosar est un ophtalmologiste spécialisé dans les maladies de la rétine de Sudbury en Ontario. Il est chef de l'ophtalmologie à Sciences de la santé Nord. Il a récemment terminé son mandat en tant que membre du conseil d'administration de l'Association médicale de l'Ontario élu de l'Assemblée chirurgicale. Il est maintenant directeur élu du conseil d'administration de l'OMA élu dans le Nord-Est de l'Ontario. Le Dr Kosar a travaillé comme médecin de famille dans le Nord de l'Ontario de 1982 à 1986. Kosar est un ancien président de la Sudbury & District Medical Society. Il est l'ancien président du district 9 de l'OMA (Nord-Est de l'Ontario). Il avait été président de section d'ophtalmologie et a siégé pendant de nombreuses années au conseil de l'OMA. Le programme Eye Van d'INCA a le Dr Kosar comme directeur médical adjoint. Il siège au conseil d'administration de Science Nord à Sudbury. Le Dr Kosar est professeur adjoint, Département de chirurgie, École de médecine du Nord de l'Ontario. Le Dr Kosar continue d'exercer une pratique bien remplie à Sudbury tout en participant à divers projets de télémédecine impliquant le dépistage à distance de la rétinopathie diabétique

  • Mme Laberge s'intéresse à l'analyse économique et à l'évaluation des politiques et des services de santé, et en particulier aux transformations qui peuvent améliorer la qualité, l'efficacité et l'équité des services. Ses intérêts de recherche comprennent la performance des systèmes de santé, l'allocation et la distribution des ressources et les résultats en matière de santé de la population. Elle possède une expertise particulière dans les soins primaires et les modèles d'organisation et de paiement des médecins et des prestataires de services.

    Mme Laberge applique des théories économiques et des outils d'économétrie pour évaluer l'impact des interventions sanitaires, que ce soit au niveau des politiques de santé ou au niveau des établissements de santé. Bien qu'elle ait principalement travaillé sur des données secondaires (bases de données administratives et enquêtes de population), ses travaux plus récents incluent également des données primaires (collecte auprès des patients).

  • Le Dr Benoît Lamarche est professeur titulaire à l'École de nutrition et chaire de nutrition de l'Université Laval. Il a publié plus de 320 articles évalués par des pairs dans des domaines liés à l'alimentation et à son impact sur le syndrome métabolique, l'obésité, l'inflammation et la dyslipidémie. Il a contribué à la formation de plus de 60 MSc, doctorants et post-doctorants. Il a reçu de nombreux prix, dont des prix de la Société québécoise de lipidologie, de nutrition et métabolisme (Prix des Fondateurs, 2013), de la Société canadienne de nutrition (Prix Centrum New Investigator, 2011), du Groupe Utrech et de la Fédération internationale de laiterie (Wiebe Visser Prix ​​biannuel international de la nutrition, 2004). Benoît Lamarche est olympien (1984,1988, XNUMX) en patinage de vitesse longue piste.

  • Le Dr Barry Lavallee est membre des communautés des Premières Nations et des Métis du Manitoba et est un médecin de famille formé à l'Université du Manitoba spécialisé dans la santé autochtone et la pratique nordique. Son travail clinique s'est concentré sur les besoins en matière de santé et de guérison des communautés des Premières Nations et des Métis. Il détient une maîtrise en sciences cliniques de l'Université de Western Ontario. Ses domaines de recherche et cliniques sont les maladies chroniques, les traumatismes transgénérationnels, l'impact de la colonisation sur les communautés autochtones et la santé autochtone internationale.

  • Les recherches d'Anita se concentrent sur le développement et l'application de modèles mathématiques pour mieux comprendre la physiologie et la physiopathologie des reins de mammifères. En particulier, elle s'intéresse à la compréhension des bienfaits cardiovasculaires des nouvelles thérapies antiglycémiques dans le diabète et les maladies rénales chroniques, et à démêler les mécanismes sous-jacents aux différences sexuelles dans la régulation de la pression artérielle. Elle est rédactrice adjointe de l'American Journal of Physiolog – Renal Physiology, rédactrice adjointe de la section SIAM Review Book et rédactrice associée du SIAM Journal on Applied Dynamical Systems. De plus, elle est doyenne associée, Recherche et international, à la Faculté de mathématiques, et préside le Research Equity, Diversity and Inclusion Council de l'Université de Waterloo.

  • Avec les professeurs Carmen Bernier et Lyne Bouchard, elle a mené des recherches (2014-2017) sur les réalités des femmes dans l'industrie des nouvelles technologies de l'information et des communications, en partenariat avec technoCompétence et trois organisations de l'industrie. Avec Sophie Brière et son équipe, elle a participé à l'étude de la situation des femmes dans les domaines du droit, des finances, de la sécurité du travail, de l'ingénierie et de l'éducation. Avec Lyse Langlois et Olivier Charpateau (Paris Dauphine), elle a participé à un projet de recherche sur la sensibilité éthique des membres des conseils d'administration, son activation et les actions qui en découlent lors de décisions difficiles. Entre 2009 et 2014, elle a mené des études sur a) les femmes entrepreneures (immigrantes et autochtones) de la région de Québec; b) les pratiques organisationnelles qui favorisent l'accès des femmes aux postes de direction dans les grandes organisations; et c) la qualité de la réponse aux besoins des femmes rurales âgées de 35 ans et plus qui retournent sur le marché du travail, telle que présentée par les programmes de réinsertion professionnelle. Elle a également participé à une équipe de recherche sur les conditions d'une intégration réussie des mesures de conciliation travail-famille dans les PME et au comité qui a conçu la norme conciliation travail-famille (BNQ 9700-820).

  • Le programme de recherche doit contribuer au maintien de la santé et du bien-être dans la société en soutenant des soins du diabète de haute qualité. Il se concentrera sur l'intensification de la prise de décision partagée en l'appliquant aux contextes décisionnels et sur le renforcement de la capacité de prise de décision partagée entre les professionnels de la santé. Plus précisément, il fournira aux patients diabétiques et à leurs professionnels de la santé les compétences nécessaires pour promouvoir une prise de décision partagée tout au long du continuum des soins de santé. Cette recherche devrait harmoniser les attentes des patients à l'égard des pratiques professionnelles au sein du système de santé canadien en utilisant les meilleures connaissances et preuves disponibles pour améliorer les résultats des patients tout en assurant leur sécurité.

  • Le laboratoire de Lewis s'intéresse depuis longtemps aux mécanismes de divers aspects de la dyslipidémie diabétique, y compris la lipémie postprandiale, la diminution des HDL et l'hypertriglycéridémie. Nous nous intéressons également depuis longtemps aux mécanismes du diabète de type 2. Auparavant, nous avons effectué des études mécanistiques sur les animaux et les humains, mais nous nous concentrons actuellement exclusivement sur l'humain. En 2002, en étroite collaboration avec le Dr Khosrow Adeli (U de T), nous avons fait la nouvelle observation que l'intestin, en plus du foie, surproduit des lipoprotéines dans des états résistants à l'insuline. Dans nos travaux actuellement financés, nous déterminons le mécanisme de surproduction de lipoprotéines intestinales et hépatiques dans la résistance à l'insuline et le diabète de type 2. Nous effectuons des études intégratives et physiologiques chez l'homme, essayant de déterminer la régulation de la production de particules de lipoprotéines intestinales et hépatiques par les hormones, les nutriments et les agents pharmacologiques. Nous avons également reçu un financement pour étudier la régulation du métabolisme systémique par le SNC.

  • Le Dr Lipscombe est endocrinologue et directeur de la Division d'endocrinologie du Women's College Hospital, ainsi que scientifique au Women's College Research Institute, chercheur adjoint principal à l'Institute for Clinical Evaluative Sciences et professeur agrégé de médecine à l'Université. de Toronto. Elle a obtenu son doctorat en médecine de l'Université McGill en 1998, suivie d'une formation en médecine interne et endocrinologie et d'une maîtrise en épidémiologie clinique de l'Université de Toronto. Le programme de recherche du Dr Lipscombe se concentre sur l'épidémiologie, les soins et la prévention du diabète, avec un accent particulier sur le diabète chez les femmes. Elle possède une vaste expérience de l'utilisation de bases de données démographiques pour mener des recherches sur le diabète et dirige actuellement un grand essai clinique pour évaluer un programme de prévention du diabète pour les femmes atteintes de diabète gestationnel.

  • Le Dr Lussier est professeur titulaire au Département de médecine familiale et de médecine d'urgence de l'Université de Montréal. Jusqu'à récemment, elle exerçait la médecine familiale au sein de l'équipe universitaire de santé familiale à Laval (Québec). Elle est directrice du RRSPUM (www.rrspum.ca), le PBRN du Département FM depuis 2012. Ses principaux intérêts de recherche sont la gestion des maladies chroniques en soins primaires en mettant l'accent sur la communication entre le fournisseur de soins de santé et le patient et l'utilisation des technologies de l'information. Elle est co-auteur d'un certain nombre d'articles scientifiques sur ce sujet. Elle est co-éditrice du seul manuel de communication en santé en français «La communication professionnelle en santé» (2005 et 2016) utilisé dans de nombreuses facultés des sciences de la santé des pays francophones du monde entier.

  • Notre objectif est de développer un programme d'évaluation national de la rétinopathie diabétique (RD), un registre et une unité d'essais cliniques qui seront accessibles à tous les Canadiens atteints de diabète. Ce programme définira et mettra en œuvre une approche des meilleures pratiques pour le diagnostic précoce et la prise en charge de la RD, en prévenant la cécité et le handicap visuel. Les nouveaux composants de ce programme comprennent un registre national DR évolutif, un programme de recherche axé sur le patient et une application pour aider les patients à gérer leurs soins oculaires.

  • Le Dr MacCallum dirige l'élaboration et l'évaluation de programmes éducatifs novateurs conçus pour soutenir et habiliter les pharmaciens dans les soins aux personnes atteintes de diabète. Reconnaissant la nécessité pour les pharmaciens de jouer un rôle plus important dans la gestion des médicaments des patients diabétiques, elle a fondé le premier Réseau canadien des pharmaciens diabétiques et est la rédactrice en chef du BBDC Guidebook on Diabetes Management qui a été référencé par le ministère de l'Ontario de Santé et soins de longue durée et est utilisé par plus de 6000 XNUMX fournisseurs de soins de santé à travers le Canada. Ses recherches actuelles se concentrent sur l'évaluation des services de pharmacie élargis, y compris une évaluation du programme MedsCheck Diabetes en Ontario. Ses recherches visent à identifier les obstacles et les facilitateurs les plus importants au suivi des personnes atteintes de diabète et à développer et évaluer des stratégies pour améliorer le suivi par les pharmaciens communautaires en utilisant des méthodes d'amélioration de la qualité.

  • La recherche du Dr Donna Manca se concentre sur l'obtention et l'utilisation de données pour la recherche et sur l'amélioration des soins par la prévention, le dépistage et une meilleure gestion. Elle est directrice du Northern Alberta Primary Care Research Network (NAPCReN), un réseau fournissant des données au Réseau canadien de recherche en soins primaires (CPCSSN). Le Dr Manca a joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre du système de protection de la vie privée et de l'information pour le Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires, qui a obtenu le prix de l'innovation en matière de confidentialité de l'Association internationale des professionnels de la vie privée 2013 Elle travaille avec Diabetes Action Canada à l'élaboration et au lancement d'un référentiel national sécurisé sur le diabète qui fournira des données provenant de plusieurs sources pour la recherche, la pratique et les patients. De bonnes données sont nécessaires pour mieux informer les patients et leurs prestataires de soins de santé.

  • La Dre Maureen Markle-Reid est professeure titulaire et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en interventions centrées sur la personne pour les personnes âgées atteintes de multimorbidité à l'École des sciences infirmières et membre associée au Département des méthodes de recherche en santé, des données probantes et de l'impact à l'Université McMaster. Avec les Drs. Jenny Ploeg et Ruta Valaitis, elle est codirectrice du Unité de recherche sur le vieillissement, la communauté et la santé à l'Université McMaster. Financé par les Instituts de recherche en santé du Canada, l'unité de recherche et le CRC du Dr Markle-Reid se concentrent sur le développement, l'évaluation et l'intensification d'interventions communautaires pour optimiser le vieillissement à la maison chez les personnes âgées souffrant de multiples maladies chroniques et pour soutenir leurs proches aidants

  • Robin Mason MA, MEd, PhD, est la responsable scientifique du Women's Xchange, scientifique au Women's College Research Institute et professeure adjointe à l'École de santé publique Dalla Lana avec nomination conjointe au Département de psychiatrie de l'Université de Toronto. Elle agit à titre de co-chercheuse pour le programme de recherche sur le sexe et le genre de Diabetes Action Canada.

    Dans le but d'augmenter la capacité de recherche dans tous les secteurs de la société, elle est déterminée à s'engager avec les étudiants, les membres de la communauté et les chercheurs établis dans des activités conçues pour améliorer la compréhension et l'engagement envers la recherche sur la santé des femmes. Le Dr Mason travaille dans le domaine de la violence entre partenaires intimes et de l'éducation médicale depuis près de 20 ans et, en plus de subventions, de contrats et de publications sur le sujet, a contribué à l'élaboration de politiques pertinentes aux niveaux local, provincial et national.

  • Alex est impliqué dans le projet de prévention du diabète dans les écoles de Kahnawake, projet CBPR de longue date depuis 1994, associé à PRAM. Ses recherches et ses intérêts universitaires comprennent la prévention du diabète, la promotion de la santé autochtone, la mobilisation communautaire, le mentorat, l'autonomisation personnelle et les méthodologies de recherche autochtones.

    Alex est directeur du Quebec Indigenous Mentorship Network, directeur du Kahnawake Indigenous Youth Mentorship Project, qui fait partie d'un plus grand projet national Pathways 2 des IRSC. Il participe activement au projet SPOR Diabetes Action Canada en tant que co-chercheur, codirecteur du programme de santé des peuples autochtones et patient partenaire. Alex est également co-chercheur avec le nouvel environnement de réseau pour la recherche en santé autochtone qui sera hébergé par l'Université McGill.

    Alex participe également à l'élaboration de programmes d'études axés sur les Autochtones pour les résidents en médecine afin de développer et de favoriser la sécurité culturelle lorsqu'ils travaillent avec des patients autochtones et la communauté.Il est également coordonnateur dans le développement d'un partenariat entre la médecine familiale, l'Université McGill et le Centre de santé autochtone de Tiohtiake.

  • Le Dr McGavock a ouvert son laboratoire au Children's Hospital Institute of Manitoba en 2006 pour étudier le traitement et la prévention du diabète de type 2 chez les jeunes. Il est titulaire d'une chaire de recherche appliquée des IRSC (2014-2019) et responsable des équipes de recherche DREAM et DEVOTION qui ont obtenu plus de 22 millions de dollars en financement externe pour réduire le fardeau du diabète de type 2 chez les jeunes au Canada. Il est présentement l'IP d'une subvention d'équipe des IRSC Passeport qui a réuni le plus grand réseau de scientifiques et de communautés autochtones du Canada axé sur la prévention du diabète de type 2 chez les jeunes autochtones.

  • Bientôt.

  • La nomination principale du Dr Mukerji est à la Division d'endocrinologie du Women's College Hospital avec nomination croisée à la Division d'endocrinologie de l'UHN / MSH. Elle est titulaire d'une maîtrise en amélioration de la qualité et en sécurité des patients de l'Institut des politiques et de l'évaluation de la gestion de la santé de l'Université de Toronto et est clinicienne responsable de la qualité au Women's College Institute of Health solutions et systèmes de soins virtuels. Ses intérêts académiques comprennent: 1) les efforts d'amélioration du système pour les personnes atteintes de maladies chroniques complexes telles que le diabète 2) l'amélioration de la qualité en endocrinologie dans les populations de soins de grossesse et de soins de transition, et 3) les processus de sécurité et de qualité des soins en milieu ambulatoire. Elle est activement impliquée dans le programme de soins de transition pour le diabète de type 1 chez les jeunes adultes à WCH dans le cadre du programme Endocrine in Pregnancy au Mont Sinaï et à WCH. Elle s'intéresse particulièrement aux soins aux patients atteints de maladies chroniques complexes et à l'examen de modèles innovants de prestation de soins. Elle est un enseignant clinique actif dans la division endocrinienne à WCH et a également un fort intérêt dans l'enseignement de l'amélioration de la qualité et de la sécurité des patients aux stagiaires de premier cycle et de troisième cycle.

  • Le Dr Jason Noble est un ophtalmologiste et spécialiste de la rétine médicale basé à Toronto, en Ontario. Il a terminé ses études de premier cycle et médicales, ainsi que sa résidence en ophtalmologie à l'Université de Toronto. Il a ensuite poursuivi une bourse en rétine médicale et maladies oculaires diabétiques au Joslin Diabetes Center, Harvard Medical School. Il est certifié au Canada et aux États-Unis.

    Le Dr Noble travaille en pratique privée à Toronto et est ophtalmologiste au Sunnybrook Health Sciences Centre et à l'hôpital Markham-Stouffville. Il participe activement à l'éducation des étudiants et des résidents et est professeur adjoint au Département d'ophtalmologie et des sciences de la vision de l'Université de Toronto. Il a été activement impliqué dans la recherche clinique, ayant publié dans de nombreuses revues à comité de lecture, et a donné des conférences lors de grandes réunions nationales et internationales.

  • Le Dr Paul Oh est directeur médical, titulaire de la chaire GoodLife Fitness et scientifique principal du programme de prévention et de réadaptation des maladies cardiovasculaires au Toronto Rehabilitation Institute et au Peter Munk Cardiac Centre du University Health Network, et professeur agrégé de médecine à l'Université de Toronto. Il se concentre sur la conception, la prestation et l'évaluation d'interventions en matière d'exercice, de style de vie et d'éducation pour la prévention et la gestion du diabète, des maladies cardiaques et d'autres maladies chroniques.

  • Bientôt.

  • La Dre Monica Parry est infirmière praticienne (adulte) avec plus de 30 ans d'expérience clinique cardiovasculaire (CV). Son expertise clinique a jeté les bases d'un programme de recherche pour réduire le fardeau de la maladie CV et ses complications. Le Dr Parry est membre du Banting & Best Diabetes Centre et est le corps professoral de base et un chercheur collaborateur du programme de collaboration en sciences de la réanimation, Faculté de médecine, Université de Toronto. Elle s'intéresse aux questions de sexe et de genre et dirige actuellement une équipe de recherche pour développer et tester HEARTPA♀N: un smartphone intégré et une intervention Web pour les femmes souffrant de douleurs cardiaques. Le Dr Parry a reçu une formation avancée des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour engager les patients en tant que partenaires dans la recherche en santé et est actuellement financé (IRSC) par Clinical Trials Ontario (CTO) pour développer une trousse d'outils / ressource décisionnelle pour les patients partenaires, chercheurs et cliniciens.

  • Les complications à long terme du diabète, y compris les maladies oculaires et rénales, regroupent des familles suggérant que des facteurs génétiques peuvent être impliqués. En utilisant l'ADN d'un grand nombre de personnes atteintes de diabète dont les complications sont mesurées, nous utilisons des méthodes à haut débit pour mesurer toutes les variations génétiques courantes dans le génome humain afin d'identifier celles qui sont associées à des complications spécifiques. De plus, nous identifions des locus génétiques associés aux principaux facteurs de risque de complications du diabète - glycémie, tension artérielle, composition corporelle et lipides.

  • Centré sur le diabète de type 1 et utilisant des méthodes de cohortes longitudinales ainsi que des essais cliniques, ses travaux de recherche se sont concentrés sur 1) les biomarqueurs précoces des complications du diabète et les biomarqueurs de la progression vers une maladie avancée, et 2) les interventions pour la prévention des complications, y compris les technologies du pancréas artificiel et pharmacothérapies adjuvantes à l'insuline modifiant la maladie. Les principales découvertes comprennent un «déclin rénal progressif précoce» qui a permis d'identifier de nouveaux facteurs désormais soumis à un essai clinique de néphropathie à grande échelle, et le développement de la microscopie confocale cornéenne in vivo en tant que biomarqueur précoce à petites fibres pour la neuropathie pour laquelle il dirige un NIH -un consortium international financé. Il dirige un essai de phase 3 sur l'inhibition du transporteur lié au glucose-2 dans le diabète de type 1, et son premier projet dans le portefeuille de Diabetes Action Canada combine une telle thérapie d'appoint avec la technologie du pancréas artificiel comme stratégie pour avoir un impact maximal sur le contrôle glycémique du diabète de type 1. .

  • Dr Ploeg codirige le programme de partenariat communautaire (PPC) pour l'autogestion du diabète pour les personnes âgées - Canada avec les Drs. Maureen Markle-Reid et Ruta Valaitis. Leur objectif est de combler les lacunes dans la prestation des services de santé liés au diabète pour les adultes de 65 ans et plus souffrant de multiples maladies chroniques (MCC). Leur modèle communautaire innovant pour les soins du diabète vise à améliorer l'autogestion du diabète et la qualité des soins pour les personnes âgées atteintes de diabète et de MCC. À l'aide d'un essai contrôlé randomisé à sites multiples, ils évaluent plus en détail cette intervention de six mois dans trois provinces sur quatre ans grâce au financement du Réseau SPOR pancanadien des instituts de recherche en santé du Canada dans le domaine des innovations en soins de santé primaires et intégrés (PIHCI), McMaster Institute pour la recherche sur le vieillissement (MIRA) et le Scarborough Health Network.

  • Marie-Pascale Pomey MD-PhD est une renommée chercheur principal en santé publique spécialisé dans l'engagement des patients dans le système de santé, avec plus de 50 publications dans ce domaine. Elle est professeure au Département de gestion, d'évaluation et de politique de santé de l'UdeM. Elle est codirectrice du Centre d'excellence sur le partenariat avec les patients et le public, qui élabore de nouvelles pratiques axées sur le dialogue et le partage des connaissances pour améliorer l'expérience des patients et l'efficacité des soins de santé. Elle est titulaire d'une chaire en évaluation et modalités de technologies avancées qui se concentre sur l'engagement des citoyens et des patients dans la transformation des organisations et du système de santé.

  • Rémi Rabasa-Lhoret (MD; PhD) est endocrinologue à l'Institut de recherche clinique de Montréal (IRCM) et à Hôpital universitaire de l'Université de Montréal (CHUM), directeur de la clinique du diabète et de l'unité de recherche sur les maladies métaboliques à l'IRCM et professeur titulaire au Département de nutrition de l'Université de Montréal. Il est titulaire de la chaire de recherche sur le diabète JA De Sève. Il a publié plus de 290 manuscrits et chapitres de livres (H-index 62) et a reçu plusieurs prix. Il détient des fonds de plusieurs organismes, dont le prestigieux NIH, la subvention de fondation des IRSC, Diabète Canada et les IRSC-FRDJ-SPOR. Les principaux domaines de recherche du groupe sont: Réduire la fréquence et les conséquences de l'hypoglycémie pour les patients atteints de diabète de type 1 (T1D) et les patients obèses sans complications métaboliques.

  • Le Dr Rac est un responsable du programme de recherche en évaluation des technologies de la santé (ETS) et des analyses de réseau pour Diabetes Action Canada, travaillant en étroite collaboration avec d'autres programmes, en particulier le programme de rétinopathie diabétique sur l'évaluation du programme pilote de dépistage de la télé-ophtalmologie pour les diabétiques. Rétinopathie. La Dre Rac et son équipe dirigent l'évaluation de Diabetes Action Canada, en collaboration avec les Drs Mathieu Ouimet et Maman Joyce Dogba et leurs équipes de l'Université Laval.

    Les intérêts de recherche et l'expertise du Dr Rac sont dans le domaine de la recherche sur les services de santé et l'ETS se concentre sur la conception, la mise en œuvre et l'évaluation des interventions complexes dans la recherche sur l'ETS (technologies et services) et la gestion des maladies chroniques dans la communauté (diabète, insuffisance cardiaque, MPOC, maladie rénale chronique, plaies chroniques). Plus récemment, ses recherches portent également sur les effets au niveau du système des technologies de la santé et leur impact sur la prestation des soins

  • La Dre Paula Rochon dirige le Xchange pour femmes, un centre d'échange et d'application des connaissances en recherche sur la santé des femmes, basé au Women's College Hospital de Toronto. Son équipe travaille avec Diabetes Action Canada depuis ses débuts, fournissant des informations sur l'intégration du sexe et du genre dans les différentes études de recherche du réseau, examinant les documents de proposition et éditant les documents de demande pour incorporer une lentille de sexe et de genre. La Dre Rochon et ses experts en recherche sur le sexe et le genre à Women's Xchange continueront d'appuyer Diabetes Action Canada pour s'assurer que le sexe et le genre sont pris en compte à toutes les étapes de la recherche.

  • Le Dr Rudnisky est professeur au Département d'ophtalmologie de l'Université de l'Alberta. Il a complété son MD (avec distinction) et une résidence en ophtalmologie à l'Université de l'Alberta. En 2009, il a reçu une maîtrise en santé publique de la Harvard School of Public Health. À l'échelle locale, il est codirecteur du Centre de lecture en téléophtalmologie de l'Université de l'Alberta, président du comité de formation médicale de premier cycle en ophtalmologie et président du comité de la CHSA NHSF. Il est également élu au Forum des représentants de l'Alberta Medical Association depuis plus de 10 ans. À l'échelle nationale, il est président du comité d'examen du Collège royal (ophtalmologie), vice-président du comité de spécialité et rédacteur en chef du CJO. Il a publié 74 articles évalués par des pairs et a reçu le prix du «meilleur professeur de chirurgie» pour 7 des 8 dernières années. Il a également été nommé «Enseignant de l'année» en 2013.

  • Les activités actuelles comprennent l'élaboration, la mise en œuvre et l'évaluation de modèles novateurs de soins multidisciplinaires du diabète.

  • La recherche du Dr Selby porte sur des méthodes innovantes pour comprendre et traiter les comportements addictifs et leurs comorbidités. Il utilise également la technologie pour combiner la médecine clinique et les méthodes de santé publique pour étendre et tester les interventions de santé. Sa cohorte de 240,000 XNUMX fumeurs traités en Ontario en est un exemple.

    Il a reçu des subventions totalisant plus de 85 millions de dollars des IRSC, des NIH et du ministère de la Santé et a publié 38 rapports de recherche préparés pour le gouvernement.

    Il est président du Medical Education Council de l'American Society of Addiction Medicine. Le Dr Selby encadre des boursiers en toxicomanie et en psychiatrie de la toxicomanie, des chercheurs débutants et des étudiants en médecine. L'utilisation de méthodes innovantes pour communiquer des messages fait du Dr Selby un conférencier recherché pour divers sujets, notamment les troubles de dépendance, les entrevues motivationnelles et le changement de comportement en matière de santé aux niveaux individuel et du système.

  • Les intérêts de recherche du Dr Sénéchal portent sur l'impact de l'activité physique et de l'entraînement physique sur la santé cardiométabolique des personnes obèses. Plus précisément, son programme de recherche comprend trois piliers. Le premier pilier vise à comprendre pourquoi certaines personnes obèses tirent profit de l'exercice alors que d'autres personnes obèses ne présentent pas ces avantages de la même intervention d'exercice. Une meilleure compréhension de ces prédicteurs ainsi que du mécanisme d'une telle réponse à l'exercice aidera à concevoir une intervention appropriée pour les personnes obèses. Le deuxième pilier vise à identifier les prédicteurs et à comprendre pourquoi certaines personnes obèses restent en bonne santé malgré des niveaux d'adiposité élevés. Par conséquent, la compréhension des différents phénotypes d'obésité pourrait offrir un moyen plus complet de gérer la santé cardiométabolique. Le troisième pilier vise à développer des programmes communautaires pour accroître l'activité physique chez les individus, en particulier les jeunes obèses.

  • Le Dr Peter Senior est professeur de médecine et directeur de la Division d'endocrinologie et métabolisme à l'Université de l'Alberta. Il est directeur médical du Clinical Islet Transplant Program et codirecteur du Northern Alberta Diabetic Nephropathy Prevention Program. Il est originaire du Royaume-Uni où il a terminé sa formation spécialisée en diabète et endocrinologie et a obtenu son doctorat. en 2002. Ses intérêts cliniques et de recherche se concentrent sur le diabète de type 1, la transplantation d'îlots, l'hypoglycémie et la néphropathie diabétique. essais initiés par l'investigateur. Le Dr Senior est un conférencier populaire qui a donné des conférences en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Il est l'auteur de plus de 100 publications évaluées par des pairs. Il a été rédacteur en chef adjoint des revues Diabetic Medicine, Cell Transplantation et Canadian Journal of Diabetes. Il est président élu de la section professionnelle de l'Association canadienne du diabète

  • Le Dr Baiju Shah est chercheur en services de santé et clinicien-chercheur en endocrinologie. Il est médecin membre du personnel des divisions d'endocrinologie et de médecine obstétrique du département de médecine du Sunnybrook Health Sciences Centre et chef de la division d'endocrinologie. Il est professeur agrégé à l'Université de Toronto et IHPME, scientifique au Sunnybrook Research Institute et scientifique principal principal au CIEM. Ses recherches visent à comprendre et à améliorer la qualité des soins et les résultats à long terme des personnes atteintes de diabète. Il a un leadership national et international dans plusieurs domaines de recherche, y compris les soins du diabète dans les populations ethniques, immigrées et autochtones; conséquences cardiométaboliques à long terme pour les femmes suivant un diabète gestationnel; et de nouveaux modèles de prestation de soins de santé pour améliorer les résultats.

  • Tom Sheidow est professeur agrégé au Département d'ophtalmologie de l'Université Western, Londres, Canada. Les principaux intérêts cliniques et de recherche du Dr Sheidow portent sur la DMLA et les maladies maculaires; il a participé à plusieurs des principaux essais cliniques sur la DMLA et le diabète au cours des dernières années. Il était coprésident des essais canadiens en cours évaluant Lucentis vs Laser pour l'œdème maculaire diabétique (RESPOND) et l'utilisation du régime de traitement et d'extension de Lucentis dans la DMLA (CanTREAT). Membre actif du Groupe canadien des essais rétiniens, les domaines d'intérêt actuels du Dr Sheidow sont la DMLA et la téléophtalmologie et son application au dépistage et à l'orientation des patients. Le Dr Sheidow est membre du CRMCC et membre de la Société canadienne d'ophtalmologie. Il est actuellement le rédacteur en chef de la section de la rétine du Canadian Journal of Ophthalmology.

  • Diana Sherifali est professeure agrégée à l'École des sciences infirmières de McMaster et infirmière autorisée. Elle est infirmière clinicienne spécialisée dans le programme de recherche et de soins du diabète à Hamilton Health Sciences. Elle est également directrice de l'équipe McMaster Evidence Review and Synthesis, basée à la School of Nursing de McMaster. À compter du 1er juillet 2019, Diana a été nommée le premier Heather M. Arthur Population Health Research Institute.

    Ancienne de l'Université McMaster, Diana a obtenu son BScN (1999) et son doctorat (2006) de l'université. Elle a rejoint l'École des sciences infirmières en 2009.

    La recherche de Diana se concentre sur l'optimisation de la gestion du diabète et de la qualité de vie des personnes atteintes de diabète tout au long de la vie. L'objectif général de son programme de recherche est d'inciter les individus à s'autogérer efficacement et à atténuer l'impact du diabète sur leur vie. Sa recherche examinera le coaching de santé et les solutions numériques pour améliorer les résultats liés à la santé et étendre l'autogestion du diabète.

  • Rayzel Shulman a obtenu son diplôme de premier cycle en biologie à l'Université McGill, son diplôme en médecine à l'Université McMaster en 2004 et son doctorat en recherche sur les services de santé de l'Institute for Health Policy, Management and Evaluation de l'Université de Toronto en 2015. Elle a suivi une formation en pédiatrie. et endocrinologie pédiatrique au Hospital for Sick Children, Toronto.

    Elle est actuellement médecin membre du personnel de la Division d'endocrinologie du Département de pédiatrie et professeure adjointe au Département de pédiatrie et à l'Institut des politiques, de la gestion et de l'évaluation de la santé (statut seulement) de l'Université de Toronto. Elle est chercheuse scientifique au SickKids Research Institute et scientifique auxiliaire au CIEM.

  • Bientôt.

  • Marie-Claude Tremblay détient un doctorat en santé publique et promotion de la santé (Université de Montréal) et est professeure adjointe au Département de médecine familiale et d'urgence de la Faculté de médecine de l'Université Laval (Québec, Canada). Elle possède une expertise dans les méthodes qualitatives, l'engagement des patients et les approches de recherche participative. Ses recherches actuelles se concentrent sur l'amélioration de la santé des populations vulnérables grâce à la recherche participative avec les communautés et les organisations de soins de santé, ainsi qu'en favorisant l'apprentissage transformateur dans la formation et l'éducation des professionnels de la santé. Ses intérêts de recherche spécifiques portent sur la santé et la sécurité culturelle des Autochtones, la mobilisation communautaire, la prévention du diabète, la pratique réflexive et la pédagogie critique.

  • Informatique de santé, prestation de services de santé, dossiers médicaux électroniques, bases de données administratives, analyse de données quantitatives, maladies chroniques, études d'observation

  • Le travail de Brigitte Vachon se concentre sur le développement et l'évaluation d'interventions visant à promouvoir la participation des patients à l'amélioration de la qualité des services de santé, ainsi qu'à favoriser la collaboration interprofessionnelle. Elle s'intéresse également à l'analyse des facteurs et à l'évaluation des stratégies favorisant le changement des pratiques professionnelles en soins primaires et en réadaptation. Elle est membre de l'Ordre des ergothérapeutes du Québec.

  • Le Dr Valaitis codirige le Programme de partenariat communautaire (PPC) pour l'autogestion du diabète chez les personnes âgées - Canada avec les Drs. Maureen Markle-Reid et Jenny Ploeg. Leur objectif est de combler les lacunes dans la prestation des services de santé liés au diabète pour les adultes de 65 ans et plus souffrant de multiples maladies chroniques (MCC). Leur modèle communautaire innovant pour les soins du diabète vise à améliorer l'autogestion du diabète et la qualité des soins pour les personnes âgées atteintes de diabète et de MCC. À l'aide d'un essai contrôlé randomisé sur plusieurs sites, ils évaluent plus en détail cette intervention de six mois dans trois provinces sur quatre ans. Ruta codirige l'engagement des patients et du public pour le programme de recherche.

  • En tant que médecin, spécialiste en santé publique et chercheur en santé publique, j'ai formé et enseigné en Chine (y compris à Hong Kong), au Royaume-Uni et au Canada. Au cours des 20 dernières années, j'ai aidé à diriger une équipe scientifique de mise en œuvre mondiale pour explorer avec succès des interventions qui combinent l'éducation en santé publique et la gestion de la tuberculose, des infections respiratoires, de l'hypertension et du diabète au moment de la prestation des soins cliniques. Je me concentre également sur des stratégies combinées impliquant l'inclusion sociale, la sensibilité au genre et la réduction de la pauvreté en Chine, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Népal, au Bangladesh, en Ouganda, au Ghana et au Swaziland. Je suis membre du conseil d'administration et j'ai été vice-président immédiat de l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires.

  • Le programme de recherche de la Dre Alanna Weisman est axé sur l'étude et la compréhension des déterminants des résultats du diabète de type 1, pour en fin de compte éclairer de nouvelles stratégies de gestion. Elle est récipiendaire du prix Banting & Best Diabetes Center New Investigator Award pour 2020-2022.

  • Les travaux universitaires de Don se sont concentrés sur trois domaines: la gouvernance de l'utilisation des renseignements personnels et des échantillons biologiques pour la recherche en santé; les frontières entre la recherche et la pratique en santé publique, en mettant l'accent sur la conduite éthique des activités d'évaluation de la santé publique, qu'elles soient qualifiées de recherche, de surveillance, d'amélioration de la qualité, etc. et des systèmes pour soutenir la participation et l'implication du public / des patients dans le système de santé d'apprentissage. Ses travaux ont éclairé une grande partie de la politique des IRSC concernant la confidentialité et l'accès aux données à des fins de recherche - notamment par le biais du document «Meilleures pratiques des IRSC pour la protection de la vie privée dans la recherche en santé», dont une grande partie a été intégrée aux lignes directrices de la deuxième édition du Tri -Énoncé de politique du Conseil sur la conduite éthique de la recherche avec des êtres humains. Son travail avec Santé publique Ontario a abouti à l'élaboration d'une approche harmonisée novatrice de la conduite éthique des activités d'évaluation de la santé publique.

  • Avec une formation interdisciplinaire en ingénierie des facteurs humains et en sciences sociales, les recherches du Dr Witteman portent sur la santé numérique centrée sur la personne, en mettant l'accent sur la meilleure façon d'adapter la technologie aux gens plutôt que de s'attendre à ce que les gens s'adaptent à la technologie. Elle se spécialise dans l'interaction homme-ordinateur dans l'éducation à la santé, la communication des risques et la prise de décision, y compris les méthodes de conception pour soutenir une approche inclusive centrée sur l'utilisateur et le patient. La Dre Witteman souffre de diabète de type 1 depuis son diagnostic de jeune enfant en 1983. Son rôle dans Action diabète est de servir de pont entre les personnes dont la vie implique la gestion du diabète 24 heures par jour, 7 jours par semaine, et les scientifiques qui étudient le diabète mais ne vivent pas avec.

  • David Wong, est un diplômé spécialisé du programme de doctorat en médecine de l'Université de Toronto qui se spécialise en chirurgie vitréenne et rétinienne après avoir terminé une résidence en ophtalmologie à l'Université de Toronto et une bourse avec le Dr Michael Shea à Toronto, suivie d'une deuxième bourse avec le Dr Stanley Chang à Columbia, New York. Le Dr Wong est membre du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et est certifié par l'American Board of Ophthalmology. Il est également membre de la Société canadienne d'ophtalmologie, de l'American Academy of Ophthalmology, de l'American Society of Retina Specialists et de l'Association for Research in Vision and Ophthalmology. De nombreux prix lui ont été décernés localement et internationalement, notamment le prix senior de l'American Society of Vitreoretinal Surgeons (ASRS). Il est l'ancien directeur des programmes de bourses du Département d'ophtalmologie et des sciences de la vision de l'Université de Toronto et a fondé le comité national de bourses de la Société canadienne d'ophtalmologie. Localement, il a commencé les tournées de groupe de surspécialité GTA Retina en 1998, qui se poursuivent depuis. Ses intérêts récents incluent une meilleure surveillance de la rétinopathie diabétique qui peut attraper la maladie aux stades antérieurs et le développement de nouveaux biomatériaux ophtalmiques.

  • Rose Yeung est une endocrinologue clinicienne qui s'intéresse particulièrement à l'amélioration de la prestation des soins du diabète avec le soutien des pairs, des agents de santé communautaires et des ressources éducatives améliorées. Elle a reçu les prix suivants; Professionnel de la santé exceptionnel, Diabète Canada, 2017, Investigateur junior en diabète Or, AstraZeneca Canada, 2016, et Chercheur Vivian Fonseca, American Diabetes Association, 2015. Son objectif est de développer des interventions pour prévenir et réduire le fardeau du diabète gestationnel, améliorer les résultats pour les personnes atteintes de diabète de type 1 et évaluer les impacts et les traitements du diabète de type 2 à début précoce.

  • Nancy Young est professeur titulaire à l'Université Laurentienne et titulaire d'une chaire de recherche en santé des enfants des régions rurales et nordiques. Elle a commencé sa carrière en tant que scientifique à l'Hospital for Sick Children, où elle reste scientifique auxiliaire. Sa carrière en recherche de 25 ans a été consacrée à la mesure de la santé pour et avec les enfants d'âge scolaire. Elle a occupé une chaire de recherche du Canada (niveau II) de 2005 à 2015. L'évaluation de la santé des enfants autochtones a été le principal objectif du Dr Young au cours de la dernière décennie, en collaboration avec Mme Mary Jo Wabano, qui a co-créé le Aboriginal Children's Health and Mesure de bien-être (www.ACHWM.ca). L'ACHWM est une importante mesure globale des résultats qui soutient l'évaluation des programmes de prévention du diabète pour les jeunes partout au Canada.

  • Le Dr Yu est professeur agrégé à l'École de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto et chercheur associé au Li Ka Shing Knowledge Institute de l'Hôpital St. Michael's. Les intérêts de recherche du Dr Yu se concentrent sur le rôle du changement de comportement des patients et des cliniciens dans l'application des connaissances pour la gestion des maladies chroniques. Elle s'intéresse particulièrement au développement de stratégies innovantes pour le développement professionnel continu et l'éducation des patients aux soins du diabète. Le Dr Yu a dirigé des projets qui explorent ces stratégies grâce à la conservation d'outils d'autogestion interactifs en ligne, de bandes dessinées éducatives basées sur l'empathie, de jeux de commandes d'insuline, de simulateurs informatiques et d'ateliers interprofessionnels sur les connaissances, le changement de comportement, les résultats cliniques et psychologiques. Elle a reçu plusieurs prix en innovation et en formation interprofessionnelle.

Restez à jour avec des nouvelles et des événements