MEMBRE VEDETTE-BULLETIN

 


Biographie


 

 

 

 

 

 

 

 

Shivani Goyal occupe le poste de responsable, stratégie et recherche, de l’équipe d’eHealth Innovation de l’University Health Network. Elle est également professeure adjointe à l’Institut des politiques, de la gestion et de l’évaluation de la santé de l’Université de Toronto.

 

Shivani est actuellement à la tête d’une stratégie numérique pour la commercialisation de technologies mobiles visant à favoriser la gestion des maladies chroniques. Elle possède une vaste expérience dans le domaine de la conception et de la mise au point de plateformes numériques comportementales fondées sur des données probantes. Elle détient aussi de nombreuses connaissances sur les différentes méthodes d’évaluation, des approches traditionnelles (c.-à-d. les essais cliniques randomisés) aux méthodes analytiques en temps réel plus souples.

Portée par la prévalence accablante des maladies chroniques et le besoin de réinventer les modèles traditionnels de prestation de soins de santé, Shivani explore la manière dont les approches axées sur le consommateur peuvent permettre aux patients de prendre leurs soins en main. Pour favoriser l’amélioration de la santé, nous devons offrir des soins de santé en dehors des hôpitaux et des cliniques et transformer les marchés de consommateurs traditionnels (par exemple, les pharmacies), les collectivités et même nos propres maisons.

Par l’entremise de partenariats public-privé, Shivani souhaite que les résultats de la recherche en cybersanté passent du laboratoire aux mains des patients, grâce à la mise au point conjointe de modèles de prestation de soins de santé novateurs, robustes et applicables à grande échelle.

 

Shivani est titulaire d’un doctorat en génie biomédical de l’Université de Toronto. Sa thèse portait sur la conception et l’évaluation d’une application mobile comportementale servant à faciliter l’auto-prise en charge du diabète. Elle est aussi détentrice d’une maîtrise en génie biomédical de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en génie mécanique avec une spécialisation en génie aérospatial de l’Université Concordia.