How I went from WOW to OH, to OMG to RESPECT on my first meeting with Diabetes Action Canada

By: Patrice Bleau, Type 1 Diabetes for 35 years

The Patient-Oriented Research training that took place October 31st and November 1st at the Alberta Diabetes Institute was my first face-to-face involvement with Diabetes Action Canada. Being a new patient partner with Diabetes Action Canada I was expecting this training to provide basic information to better understand the mandate and objectives of patient partner involvement.  That was the WOW expectation, the training aim was intended for the Trainees, so the Patient-Oriented Research Training day was like a dive into the research world from the scientist perspective, that was my OH moment – am I a value for this type of audience? Well during the sessions and the discussions in small groups I was welcomed to participate, and my comments were well received. Monica Parry, NP-Adult, PhD and Caroline Jose, Research Associate, PhD presented Patient-Oriented Research, giving and explanation of the history and context, Health research and Research cycle, and the principles of Patient Engagement, Team Building, and Decision Making. That was a lot of theory to assimilate in a single day.

 

The second day gave the patient partner participants a practical overview of the grant review process. After the presentation given by Jon McGavock, PhD, I was at my OMG moment. I was amazed of the amount of work required (e.g. identification of the need, the mean, the objectives, the expected outcome, etc.) to prepare a convincing grant application –  and that was just the morning.  In the afternoon, we had the opportunity to do a quick tour of the Alberta Diabetes Institute, thanks to Peter Light, PhD and his team that facilitated this impromptu tour of the clinical research and the laboratory facilities. We then had the opportunity to listen to Andre Carpentier, MD FRCPC FCAHS, Jean-Louis Chiasson, MD and Dr. Greg Steinberg the Young Scientist Award recipient. Listening to those speeches and presentations could only bring one word to mind – RESPECT, for their passion, their dedication and their devotion. That part of the session was FUN to paraphrase Dr. Chiasson.

 

In those two days, we received a lot of information, not to mention some early snow. The content was sufficient to make anyone feel overwhelmed, but it was also exciting to see patient partners welcomed and valued for their contribution to the different phase of research within Diabetes Canada Action.

 

I would like to take this opportunity thank Olivia Drescher, Patient Engagement Coordinator and Michele Murray, Training and Mentoring Coordinator for Diabetes Action Canada who have made those training days available for the seven patient partners.

 

In conclusion, is the condensed version of the Patient Oriented Research Training sufficient for all new Patient Partners? To answer, it was a nice appetizer as it did open many doors for future collaboration with patients and researchers.

 


Comment ma première rencontre avec Action diabète Canada m’a fait vivre toute une gamme d’émotions

 

 

Par : Patrice Bleau, atteint du diabète de type 1 depuis 35 ans

 

 

La formation sur la recherche axée sur le patient qui s’est tenue du 31 octobre au 1er novembre à l’Alberta Diabetes Institute a été ma première véritable rencontre avec Action diabète Canada. En tant que nouveau patient partenaire auprès de l’organisme, je m’attendais à ce que cette séance me fournisse des renseignements de base pour me permettre de mieux comprendre le mandat et les objectifs associés à mon rôle. Or, j’ai été surpris d’apprendre que la formation était destinée aux stagiaires du milieu. Ainsi, la journée de formation sur la recherche axée sur le patient m’a donné l’impression de plonger dans l’univers de la recherche du point de vue des scientifiques. Je me suis alors demandé si ma présence avait de la valeur aux yeux de cet auditoire. À mon grand bonheur, durant les séances et les discussions en petits groupes, on m’a encouragé à participer, et mes commentaires ont été bien accueillis. Monica Parry, infirmière praticienne auprès des adultes, Ph. D., et Caroline Jose, associée de recherche, Ph. D., ont donné une présentation sur la recherche axée sur le patient. Elles ont fourni à l’auditoire des explications sur l’histoire et le contexte de cette approche, sur la recherche en santé et le processus de recherche, et sur les principes d’engagement des patients, de renforcement des équipes et de prise de décisions. C’était beaucoup de théorie à assimiler en une seule journée.

Le deuxième jour de la formation a donné aux patients partenaires participants un aperçu concret du processus d’évaluation des demandes de subvention. Après la présentation donnée par Jon McGavock, Ph. D., j’étais stupéfait. J’ai été impressionné par la quantité de travail requise (par exemple, cibler le besoin, déterminer les moyens, fixer des objectifs, établir les résultats prévus, etc.) pour préparer une demande de subvention convaincante, et ça, ce n’était que le matin, je n’avais encore rien vu! En après-midi, nous avons eu l’occasion de découvrir brièvement l’Alberta Diabetes Institute grâce à Peter Light, Ph. D., et aux membres de son équipe, qui ont facilité cette visite impromptue du laboratoire et des installations de recherche clinique. Nous avons ensuite eu la chance d’assister aux présentations d’André Carpentier, M.D., FRCPC, MACSS; de Jean-Louis Chiasson, M.D.; et de Greg Steinberg, Ph. D., lauréat du Prix du jeune scientifique de Diabète Canada. Écouter ces discours et présentations m’a inspiré beaucoup de respect – pour la passion de ces personnes, leur dévouement et leur altruisme. Pour paraphraser le Dr Chiasson, cette partie de la séance s’est révélée très amusante.

Au cours des deux journées, nous avons reçu beaucoup d’information et, en prime, une bordée de neige hâtive. Le contenu était si imposant que n’importe qui se serait senti dépassé. Cela dit, il était excitant de constater que les patients partenaires étaient les bienvenus et que leur contribution aux différentes phases de la recherche au sein d’Action diabète Canada était valorisée.

J’aimerais prendre le temps de remercier Olivia Drescher, coordonnatrice de l’engagement des patients, et Michelle Murray, coordonnatrice de la formation et du mentorat chez Action diabète Canada, qui ont permis aux sept patients partenaires de prendre part à ces journées de formation.

En conclusion, la version abrégée de la formation sur la recherche axée sur le patient est-elle suffisante pour l’ensemble des nouveaux patients partenaires? À mon avis, il s’agit d’une excellente mise en bouche qui a permis d’ouvrir la porte à d’éventuelles collaborations entre les patients et les chercheurs.


Stay updated with News and Events