Rapport patient partenaire - Réunion annuelle conjointe de SQLNM, du réseau CMDO et du congrès COLosSUS

Patient partenaire devant une affiche scientifique

En février, Lucie Vaillancourt, patiente partenaire et ambassadrice scientifique de Diabetes Action Canada, a assisté à la réunion annuelle conjointe de SQLNM, du réseau CMDO et du congrès COLosSUS à Magog-Orford, au Québec.

Pour Vaillancourt, qui vit avec le diabète de type 2 depuis plus de dix ans, l'événement a touché de nombreux intérêts qu'elle porte à la nutrition, à l'activité physique et aux saines habitudes de vie. Ancienne infirmière de recherche, Vaillancourt a également pu comprendre plusieurs des sujets les plus complexes présentés, ce qui a été utile pour tirer le meilleur parti de cet événement.

«J'ai été impressionnée par l'intérêt, et la passion et les connaissances des conférenciers», dit-elle. «Les professionnels et les étudiants manifestent une volonté générale de s'améliorer et de contribuer à une meilleure santé de la population. J'ai également observé que plusieurs intervenants avaient à cœur la participation des patients partenaires dans la création de leurs projets et tout au long du processus de recherche. »

Vaillancourt a assisté à des présentations sur le projet PULSAR de l'Université Laval, qui est une plateforme de recherche collaborative avec un volet d'intervention dans le domaine de la santé durable. Cette conférence comprenait également des informations sur Nutri Québec, un projet social sur le mode de vie des Québécois. Cette étude demande aux participants de fournir leurs informations diététiques pour étude en échange d'une évaluation diététique à la fin du projet. Vaillancourt était très intéressé par ce programme particulier et prévoit de s'inscrire et de demander aux membres de la famille de participer également.

Une autre présentation sur la stratégie de recherche axée sur le patient a discuté de l'objectif principal du «patient d'abord». Il existe actuellement 11 unités de soutien pour SPOR au Canada et une au Québec. Pouvoir impliquer les patients dans un processus de recherche dès le début du protocole est la base de leur stratégie. La présentation comprenait également des informations sécuritaire la façon dont le programme fait la promotion d'un traitement sûr du diabète chez les personnes âgées et comment l'accès aux données des patients par le biais des dossiers médicaux électroniques (DME) est un atout pour la pratique clinique.

Vaillancourt a également vu le responsable co-scientifique d'Action diabète Canada, le Dr Jean-Pierre Després parler de la promotion de la santé cardiovasculaire en milieu de travail. La conférence comprenait beaucoup d'informations sur la santé cardiaque globale au Canada, en se concentrant sur l'idée qu'il vaut mieux être en bonne forme physique que de perdre du poids, ce qui a été accueilli positivement.

Pour les événements à venir, Vaillancourt aimerait voir des présentations de patients partenaires. «Un patient partenaire expérimenté qui a participé à l'élaboration d'un projet de recherche avec des cliniciens ou des chercheurs pourrait parler de son expérience et stimuler d'autres personnes à intégrer des patients partenaires dans leurs équipes», dit-elle, suggérant qu'une présentation conjointe avec un chercheur et un patient partenaire fonctionnerait bien dans ce cadre. De plus, elle aurait aimé voir représentés d'autres professionnels de la santé, tels que des kinésiologues, des psychologues, des travailleurs sociaux et d'autres qui travaillent dans un milieu clinique ou de recherche. Dans l'ensemble, elle était très satisfaite de l'événement et de tout ce qu'elle avait appris.

Lire le rapport complet de Vaillancourt sur cet événement en anglais or Français

 


Restez à jour avec des nouvelles et des événements