Members Recognized – March 2017

Frank Sullivan

Dr. Frank Sullivan

Dr. Frank Sullivan is an academic family physician at the University of Toronto with clinical appointment at North York General Hospital and is the director of the University of Toronto’s Practice Based Research Network. Before coming to Canada, he was involved in developing the Scottish Care Information – Diabetes Collaboration (SCI-DC), which tracks real-time clinical information on all 300,000 people with Type 1 and Type 2 diabetes in Scotland. Data in this system are used for research and quality improvement as well as clinical care. Some of the lessons learnt over fifteen years developing the Scottish system may be applicable in Canada. Many of the new and exciting approaches being developed in Canada may be beneficial to people in Scotland with diabetes.

 

 

 

mg

 

Dr. Michelle Greiver 

 

Dr. Michelle Greiver is an academic family physician at the University of Toronto with clinical appointment at North York General Hospital. She has been involved with the inception and development of Canadian Primary Care Sentinel Surveillance system. She is also involved in studying Electronic Medical Record implementation and its effect on preventive services. Dr. Greiver believes that the lack of data standards and problematic data quality in EMRs are holding back quality improvement efforts in a range of long-term health problems, including diabetes. She is involved in studies looking at improving EMR data quality and is the deputy director of the University of Toronto’s Practice Based Research Network.

 

 

 

 

 

 

Doug Mumford IMG_8605-1

Doug Mumford

Doug Mumford has had diabetes since 1968.  Initially with only urine testing and animal insulins, control was difficult to achieve and Doug feels lucky and grateful that he is still around and healthy forty-nine years later!

In 2009 he volunteered in a clinical trial to determine whether a Sensor Augmented Insulin Pump could enable patients to lower their A1C.  A measurement and control engineer, Doug took to Continuous Glucose Monitoring (CGM) like a duck to water, seeing it as a tool to finally enable control of blood glucose (BG) levels.  As Doug says, “If you cannot measure something, you cannot hope to control it”.  His A1C fell from 8.5% to 6.5% during the trial and has remained below that, and more importantly Doug now lives life as he chooses.  That freedom was impossible before.

Dr. Bruce Perkins was the research clinician for that trial and Doug switched to him for ongoing care.  Believing he could help others with diabetes, Doug became a volunteer and has been active in that role ever since.  He has been instrumental in developing a Diabetes Patient Portal website which will soon go live.  With a nurse colleague, he also developed software to show graphically how insulin pump complex boluses actually affect BG over their duration.  Patients have found this tool very helpful.Dr. Perkins suggested that Doug get involved in the SPOR initiative and after reading everything he could find on-line, Doug volunteered and was selected as a member of the General Patient Council.  Within days they realized Doug was a good fit for the Diabetes Action Canada Health Informatics project and drafted him to its Technical Committee where he has contributed both by representing the patient viewpoint and as someone knowledgeable in data and systems.

 


Frank Sullivan

Dr. Frank Sullivan

Le Dr Frank Sullivan est professeur de médecine familiale à l’Université de Toronto avec une affectation clinique au North York General Hospital. Il est également directeur du University of Toronto Practice Based Research Network. Avant de s’établir au Canada, il a participé au développement du Scottish Care Information – Diabetes Collaboration (SCI-DC), qui effectue le suivi en temps réel des renseignements cliniques sur les 300 000 personnes atteintes du diabète de type 1 et de type 2 en Écosse. Les données de ce système sont utilisées en recherche de même que pour l’amélioration de la qualité et les soins cliniques. Or, certains des apprentissages réalisés au cours des 15 années de développement du système écossais pourraient être applicables au Canada. En retour, bon nombre des nouvelles approches prometteuses en élaboration au Canada pourraient aider les diabétiques de l’Écosse.

 

 

 

mg

 

Dr. Michelle Greiver 

 

La Dre Michelle Greiver est professeure de médecine familiale à l’Université de Toronto avec une affectation clinique au North York General Hospital. Elle a participé à la création et au développement du Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires. De plus, elle étudie la mise en œuvre des dossiers médicaux électroniques et son effet sur les services de prévention. La Dre Greiver croit que l’absence de normes relatives aux données et les problèmes liés à la qualité des données dans le contexte des DME nuisent aux efforts d’amélioration de la qualité relativement à divers problèmes de santé à long terme, entre autres le diabète. Elle participe également à des études examinant l’amélioration des données dans les DME et est la directrice adjointe du University of Toronto Practice Based Research Network.

 

 

 

 

 

Doug Mumford IMG_8605-1

Doug Mumford

Doug Mumford a reçu un diagnostic de diabète en 1968. À l’origine, puisque seuls les tests d’urine et l’insuline animale étaient disponibles, il était difficile de parvenir à un contrôle de la glycémie. Il se sent donc privilégié et reconnaissant d’être encore vivant et en santé 49 ans plus tard!

 

En 2009, il s’est porté volontaire pour un essai clinique visant à déterminer si une pompe à insuline couplée à un lecteur de glycémie avait le potentiel d’aider les patients à réduire leur taux d’A1C. Pour M. Mumford, qui est ingénieur en mesure et contrôle, la surveillance continue de la glycémie a été comme une seconde nature. Il disposait enfin d’un outil lui permettant de contrôler sa glycémie. Comme il le dit si bien : « Si on ne peut pas mesurer un paramètre, on ne peut pas espérer le contrôler. » Or, pendant l’essai, son taux d’A1C a chuté de 8,5 % à 6,5 % et se maintient actuellement à un taux encore plus bas. Et plus important encore, M. Mumford peut maintenant vivre sa vie comme bon lui semble. Une chose qui était auparavant impossible.

Le Dr Bruce Perkins était le chercheur-clinicien de cet essai et est depuis le médecin traitant de M. Mumford. Après cet essai, croyant pouvoir aider les autres diabétiques, il est devenu bénévole et joue encore activement ce rôle aujourd’hui. Il a d’ailleurs participé activement au développement d’un portail à l’intention des diabétiques sur le Web; ce site Web sera lancé sous peu. En collaboration avec une collègue infirmière, il a également développé un logiciel pour illustrer comment, avec une pompe à insuline, l’utilisation de bolus d’insuline modifiés peut moduler l’excursion glycémique. Ultérieurement, le Dr Perkins a suggéré à M. Mumford de s’impliquer dans l’initiative de la SRAP. Après avoir tout lu ce qu’il a trouvé sur le Web sur le sujet, il a décidé de se porter volontaire et a été choisi à titre de membre du conseil général des patients. Après quelques jours à peine, les membres ont réalisé qu’il cadrait parfaitement dans le projet d’informatique de la santé d’Action diabète Canada. Il a donc été recruté au comité technique de ce projet, et il y contribue d’une part à titre de représentant du point de vue des patients et d’autre part à titre d’expert en données et en systèmes.

 


Stay updated with News and Events